Le temps des œuvres dans l’espace public

Évènement

Lundi 18 octobre à 16h00

Par leurs intentions et leurs formats, les œuvres dans l’espace public se diversifient de plus en plus, grâce à l’impulsion de commanditaires ou par la volonté́ autonome d’artistes. Cette pluralité́ résulte, entre autres, d’un accueil plus volontaire, au sein de la commande publique, et du désir des artistes d’agir in situ, dans une dimension interpellative, participative, de (dé)construction de l’espace public. Les commanditaires et les artistes tentent de penser en amont l’espace, l’interaction de l’œuvre avec « son » lieu et ceux qui le fréquentent. Malgré́ ce consensus – qui reste fragile –, la question de l’élaboration et de la vie des œuvres dans le temps – et non uniquement dans l’espace – demeure insuffisamment pensée, et cette insuffisance est à l’origine de la majorité́ des conflits ou des déceptions autour des projets artistiques. Par qui et comment les œuvres adviennent-elles dans l’espace public ? Comment sont-elles accueillies, évoluent-elles en tant qu’objet et en tant que symbole ? Comment penser le temps et non seulement l’espace des œuvres ? 


 

Diplômée de l’IEP de Lyon, titulaire d’un master de Sciences Po Paris en sociologie des organisations, et d’un Master de Lyon II de direction de projets et institutions culturelles, Lucie Marinier a été directrice des affaires culturelles de la Ville de Créteil. Pour la Ville de Paris, elle a été en charge de la réforme des enseignements artistiques et des pratiques amateurs, puis du bureau du spectacle vivant. Elle a également été chargée de mission pour la culture au cabinet du maire de Paris, Bertrand Delanoë, secrétaire générale du musée d’art moderne et co-directrice générale du Carreau du Temple. Toujours pour Paris, elle a mis en place et animé le pôle prospective, innovation et art dans l’espace public. Depuis 2016, elle était enseignante associée à l’université Paris I – École des arts de la Sorbonne au sein des Masters art dans l’espace public, gestion des arts et de la culture et sciences et techniques de l’exposition. Elle a été nommée le 1er octobre 2021 professeure du CNAM, titulaire de la chaire d’ingénierie de la culture et de la création.

< Retour aux conférences 2021