Téléphérique

image de l'oeuvre Téléphérique de  Bertrand Lamarche

De Bertrand Lamarche installation 2014

L’oeuvre de Bertrand Lamarche commence avec des objets qui enclenchent son regard : le site ferroviaire de Nancy, les états hypnotiques associés au mouvement, la voix de Kate Bush, les phénomènes météorologiques, les ombellifères géantes, les trous, les boucles sonores, les découpes cinématographiques de l’espace, ou encore les rotations de vinyles. Autant d’éléments qui font partie du laboratoire obsessionnel de l’artiste et qui ne cessent de transmuter au gré des installations, projections, maquettes, vidéos. Les oeuvres qui en sont issues se proposent moins comme des objets arrêtés, même si elles sont autonomes, que comme des occurrences qui jouent et rejouent les mouvements, les temporalités, l’artifice du visible. Les dispositifs visuels de l’artiste découpent des processus en même temps qu’ils les métamorphosent en « choses à voir ». Dans son travail, la modélisation reporte le référent réel en sa distorsion fictionnelle, en des extravagances météorologiques, par quoi ce travail signale sa dimension d’hétérotopie, ainsi que son affinité avec la science-fiction. Le travail de Bertrand Lamarche crée des distorsions d’échelle, des ellipses spatio-temporelles dans un mouvement de transformation qui altère et augmente les figures, suspend le réel, emporte sa matérialité en une traversée fictionnelle. « L’art y est la magie délivrée du mensonge d’être vrai ». Antonia Birnbaum, 2012

Remerciements Thanks

David de Beyter, Nicolas Moulin, Simon Poulain.

Processus de création

Oeuvre de Bertrand Lamarche produite par Le Fresnoy :

Retour à la liste des productions

20-a

20-b