Doctorat et recherche

Ecole

Le Fresnoy développe depuis sa création une intense activité sur le plan de la recherche, tant du point de vue théorique, par l’organisation de nombreux colloques internationaux et séminaires, que du point de vue de ses relations et conventionnements avec des laboratoires universitaires impliquant artistes et scientifiques.

Depuis une dizaine d’années, un ensemble d’initiatives a en particulier été déployé en vue de rapprocher le monde de la création artistique de celui de la recherche scientifique et de la société civile (designers, entrepreneurs, citoyens).

Le Fresnoy a par ailleurs inauguré en 2011 un programme doctoral à l‘adresse de ceux qui souhaiteraient conjuguer à leur activité artistique une dimension spéculative. Comportant une formation théorique et méthodologique qui conduisent, simultanément, à la création d'une œuvre et à une thèse brève (~150 pages), cette option, s’adressant aux étudiant.e.s admis au concours du Fresnoy, est proposée lors de la première année du cursus.

Philosophie de la recherche au Fresnoy

A la différence des autres écoles d’art, où la pédagogie est habituellement assurée par un corps enseignant permanent, l’encadrement des étudiants est dispensé au Fresnoy par des artistes invités et des consultants extérieurs, renouvelés annuellement. Cette spécificité donne lieu à la conception et à la mise en place d’un modèle original, où s’articulent différentes initiatives au sein desquelles circulent les acteurs de la recherche.

La recherche est définie au Fresnoy sans se référer à un champ disciplinaire précis, reconnaissant ainsi l'autonomie de cette activité vis à vis d'une méthodologie qui viendrait d'une discipline ou d'un champ de la connaissance donnés. Ainsi, plutôt que de s’inscrire dans un programme prédéfini, les thèmes de recherche émergent naturellement des projets singuliers portés par les candidats au doctorat et des propositions émises par les artistes et scientifiques impliqués dans cette activité.

Une des spécificités du Fresnoy en comparaison au monde de la recherche académique est enfin sa capacité de mise en production des œuvres conçues et réalisées par les artistes.

Doctorat en création artistique

Le Fresnoy a élaboré depuis 2011 avec l’Université du Québec à Montréal, partenaire « historique », une convention de collaboration pour le co-pilotage d’un doctorat en création artistique destiné à des étudiants des deux institutions, instaurant un cursus spécifique associant séminaires méthodologiques et thématiques à l’UQAM, création et productions d’œuvres au Fresnoy, rédaction et soutenance de la thèse sous la direction de deux co-directeurs, désignés par les institutions respectives. Un second partenariat avec l’Université de Lille a également donné lieu à la mise en place d’une convention entre les deux établissements depuis 2018.

Doctorats soutenus

Isabelle Prim, sous la co-direction de Joanne Lalonde et Jean Narboni (UQAM – Fresnoy) : « L’archive comme commencement et commandement de la fiction au cinéma, comment le montage la re-présente. » (thèse soutenue le 8 décembre 2018)

Joachim Olender, sous la co-direction de Catherine Perret et Jean-François Peyret (Paris 8 – Fresnoy) : « Le cinéma à l'épreuve de la faille ou la mise en place d'un système topographique du sensible par la machine cinéma » (thèse soutenue le 28 mars 2019)

Doctorats en cours de cursus (UQAM – Fresnoy)

Smith, sous la co-direction de Maude Bonnenfant et Claire Denis : « Le statut ontologique du sujet déconstruit et re-produit à travers la performativité artistique »

Marie Lelouche, sous la direction de Anne Bénichou et Patrick Jouin : « La sculpture post-digitale »

Vir Andrès Hera, sous la direction de Vincent Lavoie et Pascal Convert : « Hétéroglossies littéraires – Cartographies microscopiques »

Marie Sommer, sous la direction de Marie Fraser, co-direction artistique en cours : « Face à l'archive, stratégies de relecture artistique »

Vadim Dumesh, sous la direction de Viva Paci, co-direction artistique en cours : « L’auteur documentaire et la créativité collective à l'ère du numérique »

Doctorats en cours de cursus (Université de Lille – Fresnoy)

Cindy Coutant, sous la direction de Nathalie Delbard et Julien Prévieux : « Pratiques du contre-dispositif en milieux numériques »

Faye Formisano, sous la direction de Laurent Guido et Bertrand Mandico : « Draper l’image : Usages et fonctions du voile dans la manifestation des identités troubles dans le cinéma fantastique du XX et XI ème siècle »

Lucien Bitaux, sous la direction de Nathalie Delbard et Melik Ohanian : « La représentation des dimensions imperceptibles — exploration critique des procédés de visualisation artistiques et scientifiques. »

Janaina Wagner, sous la direction de Anne Creissels, co-direction artistique en cours : « Fictions orales et leur confrontation avec le réel à l'ère de l'anthropocène : le Curupira »

Marin Martinie, sous la direction de Laurent Guido, co-direction artistique en cours : « Bugs Bunny, son corps et ses doublures, des années 1930 aux années 2010. Intégrité du personnage graphique transmédia dans l’exploitation marchande : stabilisation, répétition et contrefaçons critiques. »

Le Fresnoy a accueilli en retour Guillaume Vallée et Alice Jarry, doctorants québécois en Études et Pratiques des Arts à l’UQAM.

Groupes de recherche « art / science / société »

2014-2017

A l’automne 2014, Le Fresnoy a mis en place, avec le soutien de la fondation Carasso, un premier groupe de recherche et de création dont la mission a été de catalyser les échanges entre artistes et scientifiques au travers de la mise en commun de leurs savoirs et de leurs savoir-faire. Rassemblant des artistes et des scientifiques issus de différentes disciplines, ce groupe de recherche s’est réuni au Fresnoy avec une périodicité de 3 à 4 mois entre 2014 et 2017 lors de sessions de plusieurs jours autour d’un sujet commun, que chacun était invité à appréhender selon sa propre pratique : « l’incertitude des formes ».

Chaque rencontre a été l’occasion d’un partage de connaissances sous la forme de présentations au sein du groupe afin de permettre aux participants d’initier des collaborations en privilégiant une mixité art-science. Plusieurs présentations auprès d'un public étudiant ont eu lieu au Fresnoy. Des étudiant.e.s en cours de cursus, notamment des candidat.e.s au doctorat en création artistique, ont participé aux rencontres, présentant également leurs projets en cours de réalisation.

Le groupe a produit un ensemble de travaux théoriques et artistiques, qui ont été présentés lors de l’exposition « Le rêve des formes, Art, science, et Cie. » célébrant au Palais de Tokyo les vingt ans du Fresnoy du 14 juin au 10 septembre 2017, ainsi qu’au colloque de clôture, qui s’est tenu les 5, 6, 7 septembre 2017 au Collège de France.

L’exposition et le colloque s’accompagnent de deux publications : le Magazine du Palais de Tokyo, dont le n° 25 est consacré à l’exposition, et les actes du colloque, aux Editions du Seuil.

Depuis 2018

Un nouveau groupe de recherche a été inauguré en 2019 sur le thème « L’humain qui vient », sous la coordination scientifique de Joseph Cohen (School of Philosophy, University College Dublin), Olivier Perriquet (Le Fresnoy), et Raphael Zagury-Orly (Institut Catholique de Paris et Collège International de Philosophie), en partenariat avec le CRAL à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims, la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), le LASCO IdeaLab de l’Institut Mines-Télécom, Penn State University (USA), la School of Philosophy, University College Dublin (Irlande).

Le groupe a conduit des séminaires, des conférences et des rencontres académiques interdisciplinaires sur la question foncière de l’avenir de l’humain au regard des avancées technologiques et scientifiques contemporaines. Après une première période, qui s’est conclue fin 2020 par une exposition au Fresnoy et un colloque, le groupe poursuit ses activités en renouvelant ses modalités de fonctionnement.

Évènements:

4 février 2019 - Rencontre au Centre Culturel Irlandais - Consulter le programme
20 mai 2019 - Rencontre au Fresnoy - Consulter le programme
26 juin 2019 - Rencontre au Musée de la Chasse et de la Nature - Consulter le programme
20 novembre 2019 – Rencontre au Fresnoy - Consulter le programme
30 janvier 2020 – Rencontre à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims - Consulter le programme
Du 8 février au 26 avril 2020 - Exposition au Fresnoy "L'humain qui vient"
5 et 6 novembre 2020 - Colloque en ligne au Fresnoy "L'humain qui vient"

 

Accueil de chercheurs scientifiques

Pour accompagner les évolutions futures du Fresnoy, deux initiatives ont été engagées à la rentrée 2018 : l’accueil d’un.e jeune chercheur.se scientifique, qui est amené.e à participer intégralement aux activités pédagogiques destinées aux étudiants artistes ; et l’implication de chercheur.se.s scientifiques au sein du cursus pour l’accompagnement des étudiants. Dans la perspective d’un élargissement du spectre des activités du Fresnoy, ces deux actions ont un caractère expérimental, permettant notamment d’observer l’interêt que les scientifiques portent au Fresnoy et d’anticiper les modalités pratiques d’interaction entre artistes et scientifiques.

Accueil d’un chercheur scientifique au sein du Fresnoy

Un appel à candidatures a été lancé trois années consécutives depuis 2018 à l’adresse des chercheurs scientifiques et des doctorants qui souhaiteraient développer un projet en rapport avec leur activité de recherche, tout en s’immergeant dans un environnement artistique. Il est attendu des candidats un projet de nature scientifique, ou dont les enjeux intéressent la science. Un candidat, éventuellement deux, sont retenus. Ils participent au cursus proposé aux artistes étudiants et bénéficient pour leur projet des mêmes moyens de production que ces derniers.

Quatre jeunes scientifiques ont participé à ce programme :

Alexandre Suire (2018-19), doctorant à l’université de Montpellier, dont les travaux s’intéressent au rôle de la parole humaine lors du choix d’un partenaire sexuel, cherchait à comprendre comment la voix opère au sein des rapports de séduction. Il a  présenté une installation sonore intitulée « La voix sauvage », où il a mis en jeu ses questionnements scientifiques.

Jérôme Nika (2019-20), chercheur en interaction musicale humain-machine à l'IRCAM, a réalisé une installation musicale où il aborde la méta-improvisation et la composition à l’échelle des intentions. La musique est diffusée par un dispositif spatialisé associant écoute intime et écoute collective, et résulte de l’interaction entre des agents informatiques dotés de « mémoires musicales » et les « stimuli » insufflés par des musiciens improvisateurs.

Maïa Gattas (2019-20), doctorante en géographie culturelle urbaine à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, a réalisé un film documentaire ayant pour point de départ ses recherches sur la place de la culture dans les enjeux du gouvernement urbain à travers l’étude des processus de patrimonialisation dans la ville de Douala au Cameroun. Co-réalisé avec une communauté d’artistes, le documentaire propose une argumentation scientifique selon laquelle l’art contemporain permet de produire un récit de fondation pour les populations.

Charles Fosseprez (2020-21) est docteur en systèmes complexes de l’Université Paris Sciences et Lettres, son travail se situe dans les sciences du vivant et en particulier l’intelligence bactérienne, pour lequel il développe lui-même depuis quelques années ses propres outils technologiques.

https://www.lefresnoy.net/fr/ecole/sejour-de-recherche-et-de-production

NB : le programme n’est pas reconduit sous cette forme pour l’année 2020-2021, d’autres initiatives qui prendront sa suite sont à l’étude.

Consultances scientifiques auprès des étudiants artistes

Jean-Philippe Uzan (Directeur de recherche au CNRS, chercheur à l’Institut d’astrophysique de Paris) et Annick Lesne (Directrice de recherche au CNRS, physicienne théorique et biologiste), anciens membres du groupe de recherche « L’incertitude des formes », interviennent depuis 2018 comme consultants au cours de l’année et accompagnent les étudiants dans leurs projets au travers de rendez-vous personnalisés. Plusieurs scientifiques ayant participé aux groupes de recherche sont sollicités pour la constitution de jurys et l’accompagnement des étudiants.
Depuis 2020, Emanuele Coccia (philosophe, enseignant à l'université Columbia de New York et à l’EHESS) intervient également auprès des étudiants.