Conférence Guillaume Le Gall

LUN. 13 NOV. 2023 — 16H > 18H
Conférence organisée dans le cadre du programme pédagogique, ouverte au public, autour de son ouvrage Aquariorama. Hispire d’un dispositif. Guillaume Le Gall est professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Lorraine.


Apparu dans les années 1840, l’aquarium offre un accès visuel à un milieu et à des formes en mouvement jusqu’alors inaccessibles. Cette révolution du regard marque une rupture dans l’histoire de la représentation. Mais cet objet technique va rapidement sortir de son cadre expérimental et fournir dans le contexte des expositions universelles des mises en scène spectaculaires et des images lumino-cinétiques originales. De ce point de vue, l’aquarium est un objet hybride qui s’enracine dans la culture visuelle et littéraire du XIXe siècle, et au-delà, au point de constituer une forme paradigmatique des dispositifs de vision à travers

Ce livre propose une archéologie de l’aquarium comme média en replaçant cet objet dans une nouvelle généalogie des dispositifs optiques, depuis le diorama daguerrien jusqu’aux tableaux lumineux de Jeff Wall en passant par le cinéma, la vitrine, la morgue, le théâtre de Loïe Fuller ou l’architecture de la serre.


Biographie


Guillaume Le Gall est professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Lorraine. Ses recherches portent sur la photographie, l’art conceptuel et les attractions visuelles, notamment les dispositifs du diorama et de l’aquarium. Il a publié Atget, Paris pittoresque (Hazan, 1998), Fabbrica dell’immagine (Actes Sud, 2004), La peinture mécanique. Le diorama de Daguerre (Mare & Martin, 2013) et codirigé plusieurs ouvrages dont Atget, une rétrospective (Bibliothèque nationale de France / Hazan, 2007), La persistance des images (Le Bal / Éditions textuel, 2014), Avant l’image : des dispositifs pour voir (Le Bal / Éditions textuel, 2015), Notes et entretiens (1978-2019). Patrick Tosani (Beaux-arts de Paris, 2019) et Photo/Objet/Concept. Pour une lecture élargie de la photographie dans l’art conceptuel (Peter Lang, 2020).