Julien Tarride

Fragment n°11

- Installation - 2006

présentée dans le cadre de l'exposition Panorama 7

Installation


Fragment N°11 fait partie d'un projet constitué d'une série de pièces réalisées dans le but d'écrire un opéra intitulé : Je chante le Corps électrique. L'écriture d'un opéra étant très complexe, j'ai décidé de diviser la réalisation en fragments numérotés. Le projet consiste à fabriquer des pièces autonomes avec une écriture ouverte permettant dans une certaine mesure de les agencer les unes avec les autres pour construire l'opéra final. La fragmentation, réalisation de pièces autonomes de forme et durée courte, me permet d'expérimenter les sujets travaillés dans des conditions réelles, avec public et sans engager de frais exorbitant, comme le suggère en général la création d'un opéra classique. De ce fait, ce processus de création me permet d'avoir un recul durant l'écriture de l'opéra, et me permet d'envisager des partenariats financiers, techniques et théoriques pour la création d'un fragment en particulier. Lors de l'assemblage final, tous les fragments auront été présentés plusieurs fois. Actuellement, dix fragments ont été réalisés, dont le fragment N°10 (Camérata) réalisé au studio national de Fresnoy en 2005, sur support vidéo. Le Fragment N°11 fait partie de l'opéra final et propose une solution technologique musicale pour la chorale et textuelle pour le récitant de mon opéra. L'enjeu du Fragment N°11 est d'obtenir un potentiel d'écriture polyphonique et polysémique en temps réel. Le projet propose de fabriquer un dispositif qui aura une valeur d'instrument avec lequel il faudra écrire et composer. Le processus ainsi que la scénographie montrent d'une manière ouverte comment la technologie et l'idée de la technologie influent sur l'écriture. Le Fragment N°11 propose au niveau du texte, des problématiques qui se rapprochent de la poésie sonore : les notions de 'copier/coller/couper' sont abordées en direct, d'une phrase jusqu'à la sonorité d'une lettre ou d'un son. Le Fragment N°11 propose au niveau du chant, essentiellement une problématique de composition aussi bien dans le domaine de la musique électroacoustique que dans l'écriture contrapuntique, ou par exemple, sérielle. Le Fragment N°11 propose des possibilités polyphoniques et poly-rythmiques permettant (avant d'ouvrir à des formes nouvelles) d'accueillir toute forme de composition connue.

Julien Tarride


Né en 1979, à Vénissieux, France. Vit et travail à Lille. Plasticien/compositeur.
Formations :
-Ecole nationale des Beaux Arts et Conservatoire National de Région de Lyon.
-Prix Linossier 2002 (prix d'arts plastiques de la ville de Lyon. Installations :
2000/2002 :
-Biennale Musiques en Scène, Lyon.
2003 :
-Le Creux de l'enfer centre d'Art Contemporain, Thiers.
-Centre d'Art Contemporain de Brétigny-sur-Orge, Augurale.
2005 :
- Studio National de Fresnoy, Panorama 6 , (France). Créations musicales et scénographies:
2003 :
-Festival international de danse de Kalamata (Grèce).
2004 :
-Grand Théâtre de Genève, (Suisse).
-Biennale de la danse de Lyon, (France).
2005 :
-New York City Ballet, New York (Etats-Unis).
-Centre National de la Danse de Valencia, (Espagne ).
-Opéra national d'Athènes (Grèce). Filmographie :
-'La percussionniste' 2000, 'Sub.Wav' 2002, 'chagrin' 2003, 'Début et fin de la neige' 2003, 'Camerata' 2005.

Remerciements


Remerciements : Pär frid (composition).
Ali Momeni (programmation).
Thomais Braichet (texte).
Anne Rodier (chant).
Celia Cukier.
Josefina Rodriguez.

Crédits


Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Tourcoing