Régina Demina

L’Avalanche

- Film - 2015

présenté dans le cadre de l'exposition Panorama 17

Film


L’Avalanche est un moyen-métrage de fiction, un snapshot cinématographique, qui traite des rapports troubles qu’une jeune femme entretient avec deux personnages plus âgés. Au centre de leurs échanges silencieux est la création.

Lu, une jeune chanteuse citadine désargentée, vit un amour imaginaire avec Avril, la femme qui l’héberge. Celui-ci l’inspire et la gangrène à la fois, tandis que sa logeuse entretient sa tendresse par inclination et narcissisme. « Ce qui me nourrit me détruit. » Ainsi la fascination de Lu pour Avril finit par empêcher toute communication. Lu s’arrache finalement de l’appartement à grand-peine.

Un peu perdue, un peu vénale, elle part poser pour Léo,un plasticien sombre et mutique, dans sa propriété isolée des Alpes : c’est le début d’un nouveau huis clos. Un lien étrange, tout en pudeur, entre cristallisation et fétichisme, se noue entre eux, qui illustre les rapports complexes liant l’artiste et sa muse.

Dans L’Avalanche, le son est très présent et organique. Il participe à créer une atmosphère ouatée et inquiétante. Des chansons viennent en contrepoint. Elles sont intégrées à la narration du film et au jeu des personnages, comme dans une comédie musicale traditionnelle, à la différence près qu’il s’agit ici de musique électronique Lo-fi et de pop indé.

Régina Demina


Née à Kaliningrad en Russie, arrivée en France à l'âge de quatre ans, Régina Demina grandit entre deux cultures : celle de ses parents et celle de son pays d'adoption. Actrice de formation et danseuse, sa sensibilité artistique la pousse très tôt à collaborer avec des artistes pointus de la scène française. Parallèlement, elle réalise en autodidacte d es courts-métrages, entre fiction et art contemporain, qui sont notamment présentés à la Pagode à Paris, au Asvoff à Milan, au festival Coté court à Pantin, au festival films de Femmes de Créteil et au Palais de Tokyo. En 2015, elle réalise sa première exposition personnelle, Chrisler rose, à la galerie l’Hermitage. Il s'agit d'une installation créée à partir de son film L’Avalanche, réalisée en première année au Fresnoy. Elle crée ensuite ALMA une pièce / performance sans acteur. Elle travaille aujourd'hui à une adaptation d’Autoportrait d’Edouard Levé.