Tombent les heures
Blanca Camell Galí (ES)
Tombent les heures
Film -

La jeune femme dérive dans la ville. Sa pérégrination la mène de bar en bar, de friche en rue, sans qu’elle ne trouve celui qu’elle aime. Si son désir ne trouve pas son objet, la ville lui permet d’oublier sa solitude. Des gens s’arrêtent, dansent, perturbent le tournage ou y participent. Si le cinéma arrête la vie quotidienne, c’est celle-ci qui nous attrape, comme la jeune femme, perdue dans ces rues postindustrielles, face aux habitués d’un Montreuil ouvrier et arabe, au fond des bars de musique chaâbi où ne résonne presque plus le oud. Quelque part, un poète improvise dans la rue.

Les habitants de Montreuil, Mustapha Salmi, Ahmid Chaib, Saïd Djouad, Rachid et Mouhad Hamad, Patoche, Tarik Tamine, les habitués des bars Au bon accueil, Bar Fleuri, The doors, et Le Manhattan, les musiciens Faso Ouattara, Karamogo Kouyate, Mohammed Kouyate, Franck Zilberschlag et la Mairie de Montreuil.

Toute la merveilleuse équipe du film, Marius Loris, Léo Loris, Anolga Rodionoff, Montserrat Galí, Jordi Camell, Carme Galí, Marta et Pau Camell Galí, Júlia Losada, Catarina Boieiro, Louise Piguet, Tom Pouget, Anaïs Ang, Thomas Dunoyer, Béla Tarr, François Bonenfant, Guylaine Huet, Blandine Tourneux, Mario Valero, Miguel Armas, Maxime Martinot, José López Pizarro, Olivier Cheval, Francisco Rodríguez, Melisa Liebenthal, Camila Rodríguez Triana, Mili Pecherer, Marina Smorodinova, Thanasis Trouboukis, Yohei Yamakado, Ricardo Giacconi, Clément Vieille, Juan Pablo Villegas, Maia Flore, Madeleine Van Doren, Daniel Dobbels, Frédéric Sabouraud, Eugénie Zvonkine, mes camarades étudiants et le personnel du Fresnoy.

Blanca Camell Galí
Blanca Camell Galí Espagne
Promotion Michelangelo Antonioni

Née en 1990, Blanca Camell Galí a fait des études de cinéma à l'Université Pompeu Fabra de Barcelone, où elle obtient son diplôme avec le court métrage L'oreig (Festival IBAFF de Murcia, Festival L.A. OLA de Los Angeles). Elle continue sa formation à l’école de cinéma ECAM de Madrid puis à l'Université Paris 8. Son deuxième court métrage, Ídols, a obtenu le Prix de la meilleure interprétation féminine au Festival Côté Court et il a été sélectionné dans des festivals comme le D’A de Barcelone.

Production : Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains