Génération Zéro
Art Orienté Objet (Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin) (FR)
Génération Zéro
Installation

AOO présente ici Neuromusic, le second opus d’un vaste projet de Bio-art, mêlant expériences sur le vivant, installations et films : Génération Zéro.

Neuromusic, installation composée d’une table musicale robotisée et d’une projection filmique, s’est construit autour des travaux d’un physicien atteint du syndrome d’Asperger, qui a trouvé la formule mathématique permettant de transposer les molécules organiques en chaînes mélodiques, et d’appréhender ainsi la complexité de la réalité biologique. Cette formule ouvre une perspective fascinante : la possibilité de percevoir et d’agir sur le vivant à travers les ondes sonores. Nous nous sommes concentrés ici sur des molécules de neurotransmetteurs aux effets apaisants et y avons joint une « musique pour se calmer » créée par Noé-Mihiel, enfant atteint d’un syndrome d’hyperactivité, qui a spontanément retrouvé dans sa musique les structures des protéines dont il a besoin pour s’équilibrer.

Le récit filmique accompagne ainsi une grande table robotisée et interactive, jouant sur des steeldrums la musique des neurotransmetteurs, une musique biologiquement active, à condition que plusieurs participants se joignent à l’expérience et entrent en « communion » autour de la table. Sorte de médecine sonore aux effets euphorisants, Neuromusic expose les dernières découvertes de l’influence des ondes sonores sur le vivant. Naît alors le vertige devant un monde où tout serait relié. Relié, religare, religion. Et si l’on prenait conscience plutôt que de simplement croire ?

Avec nos remerciements pour les collaborateurs et les équipes du Fresnoy, Florestan Boutin, et la société Metal Sounds.

Art Orienté Objet (Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin)
Art Orienté Objet (Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin) France

Art Orienté Objet est un duo artistique créé en 1991 à Paris, réunissant Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin. Dans une approche résolument interdisciplinaire leur propos est d’étendre sans cesse la capacité de l’art à communiquer d’une manière non verbale. Au travers d’expériences anthropologiques, écologiques ou biotechnologiques, ils cherchent à comprendre les limites de leur propre conscience. Que ce soit par la tradition du Bwiti des pygmées, des expériences de méditation, ou une injection de sang de cheval, leur dessein est de dépasser leur propre entendement du monde, et de pouvoir transmettre ainsi la vision « grand angle » née de cette expérience.

Production : Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains