Message d'erreur

Notice : Trying to access array offset on value of type null dans show_partners() (ligne 146 dans /mnt/storage/www/websites/lefresnoy.net/drupal/drupal-public/sites/prod/themes/babylon/templates/shortcodes/api_event_description.php).

Panorama 23

...par le rêve...

Expo

Le rendez-vous annuel de la création au Fresnoy - Studio national

Exposition du 24 septembre 2021 au 31 décembre 2021

(...) Plus je m’imprègne des projets des artistes de cette édition, de leurs travaux, plus j’ai le sentiment qu’ils ont affaire avec l’activité de l’esprit et du corps qu’est le rêve. Ne sommes-nous pas faits de son étoffe?  Non  pas  celle  de  rêves-échappatoires,complaisant  à  la  quincaillerie  du  merveilleux,  mais d’imaginaires actifs répondant à une réalité, aujourd’hui inquiétante, dangereuse, peut-être... Le rêve est une pensée qui répond àun état de la matière, à la menace permanente de la gravité, du poids desêtres et des choses, ..., un rêve, des rêves contre les tropismes de l’époque... Avec eux, comme pour l’écrivain autrichien Georg Trakl ou le poète américain Jack Spicer, il faut concevoir une autre topique et aller «s’établir ailleurs». Jean-Claude Carrière et Luis Buñuel convenaient que le rêve est essentiel car il estla seule vraie victoire contre le temps... Le temps comme mesure, le temps comme inertie, comme calendrier. Ce «temps» là, les rêves le désarment. Les films ou les installations de Panorama 23, utilisant le dessin comme l’art électronique, la sculpture, comme la réalité virtuelle, la théorie comme la poésie, ne cèdent jamais aux complaisances de l’idéologie, pour mettre en crise le monde avec lequel ils «débattent».Ils se démarquent des discours rhétoriques et des slogans. Ils se détournent de cette économie du sens pour nous proposer de penser «par le rêve». Ils côtoient, avec une grande liberté, les utopies littéraires ou  scientifiques.  J’ai  le  sentiment,  en  2021,  qu’ils  remettent  en  selle,  qu’ils  «rebranchent»  les puissances du rêve, auxquelles ils accordent leur confiance pour avancer, pour projeter dans l’univers leurs espaces et leurs formes. A ce sujet, je crois qu’ils ne désavoueraient pas ces phrases du cinéaste Philippe Garrel,dans un entretien avec Jean-Louis Comolli, Jean Narboni et Jacques Rivette dans les Cahiers du cinémade Septembre 1968, «Je voulais me référer au rêve; et je me suis dit que la façon dont on réceptionnait le rêve était en soi muette. On a des rapports avec des signes; qu’on codifie après par le langage; mais la façon de percevoir est muette. J’ai tenté d’approcher l’état de prise de vue qu’on a sur le rêve c’est-à-dire qu’on ne réagit pas intellectuellement, qu’on est perdu dans le labyrinthe qu’on parcourt».(...)

Olivier Kaeppelin
Commissaire

Avec le prêt exceptionnel d’œuvres du LaM – Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, Villeneuve d’Ascq

Les artistes

Amélie Agbo, Judith Auffray, Guillaume Barth, Moufouli Bello, Olivier Bémer, Younès Ben Slimane, Santiago  Bonilla,  Ghyzlène  Boukaïla,  Gregor  Božič,  Alice  Brygo,  Emanuele  Coccia,  Anaïs-Tohé Commaret,  Guillaume  Delsert,  Juliette  Dominati,  Vincent  Duault,  Rony  Efrat,  Elliot  Eugénie,  Joan Fontcuberta,  Faye  Formisano, Charles  Fosseprez, Dora  García,  Julián  García  Long,  Vera  Hector, Isabella  Hin,  Che-Yu  Hsu,  Dorian  Jespers,  Olivier  Jonvaux,  Yongkwan  Joo,  Lina  Laraki,  Samuel Lecocq,  Lefebvre  Zisswiller,  Lou  Le  Forban,  Gohar  Martirosyan,  Kendra  McLaughlin,  Joachim Michaux,  Magalie  Mobetie,  Lou  Morlier,  Toshihiro  Nobori,  Daniel  Peñaranda Restrepo,  Laure Prouvost,  Chuxun  Ran,  Céleste  Rogosin,  Stéphanie Roland, Anhar Salem, Inès  Sieulle, Marie  Sommer,  Ana  Elena  Tejera,  Guillaume  Thomas, Louise  Tilleke, Trương Minh Quý, Janaïna Wagner, Agata Wieczorek, Yunyi Zhu

… Par le rêve…
By the dream

« Pour commencer, nous
n’avons de plan d’aucune sorte pour
bâtir notre corps. Pas de projet, de dessin
d’architecte, ni de croquis. Il y a bien des instructions
mais, si elles agissaient de la même façon que les vingt-mille
gênes servant à construire notre corps il n’y aurait aucun
lien évident entre elles et l’allure finale de notre
maison, exactement pour les mêmes raisons
qu’il n’y a aucun lien évident entre
la recette de cuisine et
l’aspect du gâteau. »

Magdalena Zernicka-Goetz
Rager Highfield[1]

Il est toujours intense et surprenant de voir se révéler les liens actifs entre les œuvres. C’est un moment, exceptionnel et heureux, d’observer un « arc électrique » s’éclairer entre les créations qui sont, à la fois, l’origine et le véhicule du sens. Sans doute peut-on dire « des sens » car il arrive de ne rien pouvoir expliquer de cette relation si ce n’est que nous l’éprouvons. Elle nous conduit, cependant, trouvant, parfois grâce aux mots, parfois sans les mots, un chemin ou les balises d’un territoire. Ce territoire n’est plus, celui d’un seul artiste ou d’un seul « point de vue ». Il se peuple d’une myriade de signaux, de feux ou, dans le sens de Georges-Didi Huberman, de lucioles que chaque créateur génère par une suite de conversations secrètes. Cette expérience est, pour moi, celle de l’exposition Panorama 23 au Fresnoy, où l’espace, peu à peu, « se charge » de foyers multiples. Il ne s’agit pas de penser cette scène comme une addition d’univers, l’un après l’autre, mais, au-delà de chaque œuvre, de la penser comme un flux, un champ, un espace-temps quantique ou, plus simplement, un cloud.

                Plus je m’imprègne des projets des artistes de cette édition, de leurs travaux, plus j’ai le sentiment qu’ils ont affaire avec l’activité de l’esprit et du corps qu’est le rêve. Ne sommes-nous pas faits de son étoffe ? Non pas celle de rêves-échappatoires, complaisant à la quincaillerie du merveilleux, mais d’imaginaires actifs répondant à une réalité, aujourd’hui inquiétante, dangereuse, peut-être… Le rêve est une pensée qui répond à un état de la matière, à la menace permanente de la gravité, du poids des êtres et des choses, …, un rêve, des rêves contre les tropismes de l’époque… Avec eux, comme pour l’écrivain autrichien Georg Trakl ou le poète américain Jack Spicer, il faut concevoir une autre topique et aller « s’établir ailleurs ». Jean-Claude Carrière et Luis Buñuel convenaient que le rêve est essentiel car il est la seule vraie victoire contre le temps… Le temps comme mesure, le temps comme inertie, comme calendrier. Ce « temps » là, les rêves le désarment. Les films ou les installations de Panorama 23, utilisant le dessin comme l’art électronique, la sculpture, comme la réalité virtuelle, la théorie comme la poésie, ne cèdent jamais aux complaisances de l’idéologie, pour mettre en crise le monde avec lequel ils « débattent ». Ils se démarquent des discours rhétoriques et des slogans. Ils se détournent de cette économie du sens pour nous proposer de penser « par le rêve ». Ils côtoient, avec une grande liberté, les utopies littéraires ou scientifiques. J’ai le sentiment, en 2021, qu’ils remettent en selle, qu’ils « rebranchent » les puissances du rêve, auxquelles ils accordent leur confiance pour avancer, pour projeter dans l’univers leurs espaces et leurs formes. À ce sujet, je crois qu’ils ne désavoueraient pas ces phrases du cinéaste Philippe Garrel, dans un entretien avec Jean-Louis Comolli, Jean Narboni et Jacques Rivette dans les Cahiers du cinéma de Septembre 1968, « Je voulais me référer au rêve ; et je me suis dit que la façon dont on réceptionnait le rêve était en soi muette. On a des rapports avec des signes ; qu’on codifie après par le langage ; mais la façon de percevoir est muette. J’ai tenté d’approcher l’état de prise de vue qu’on a sur le rêve c’est-à-dire qu’on ne réagit pas intellectuellement, qu’on est perdu dans le labyrinthe qu’on parcourt ».

En 2021, à étudier et à monter les projets des artistes de Panorama 23, je crois que chacun, discerne, avec sérénité, acuité ou véhémence, la présence de ce labyrinthe, ils en jouent, ils le déjouent mais, plus encore, ils le démystifient grâce à leurs visions oniriques permettant de s’éloigner du temps asphyxiant d’une société inaccomplie. Non pour l’oublier mais pour y revenir « autres par le rêve » comme on dit par la rivière, « by the river », pour le défaire cherchant un monde qu’il s’agit d’habiter, dans le sens d’Hölderlin[2], grâce au mouvement permanent qui fonde le réel, par la rivière c’est-à-dire, par la nature, la société et la personne. Nous y sommes funambules parfois somnambules, danseurs ou chercheurs d’or. Souvenons-nous de John et Pear, les enfants de La Nuit du chasseur de Charles Laughton, dont l’un des scénaristes est James Agee, l’auteur du roman initiatique La Veillée du matin, ils reviennent à la vie par la rivière, par le rêve qui, sous la lumière de la lune, leur ouvre une vie nouvelle. Ils découvrent la transparence des règnes, des éléments, des espèces animales ou humaines. Ils se rencontrent suivant le tracé du fleuve, les arbres, les roseaux, les poissons, chouettes, tortues, les araignées, l’oiseau dans sa cage, les lapins, les nénuphars, chiens, vaches, grenouilles et les reflets de lumières sur l’eau. Le mouvement est celui d’une barque non pas sur le Styx, ni vers les Enfers, mais sur l’eau, vers un éveil à la merveille d’une nature qu’ils inventent et qui les sauve.

                Dans ces projets de Panorama, le spectateur participe à l’être des insectes, des mammifères, de la fleur, du devenir-feuille, de la mémoire des villes, de l’énergie sexuelle, de l’orgone, des étoiles ou de la neige qui disparaît… Le songe nous métamorphose en chacun de ses « principes » sans que nous sachions s’il s’agit d’un souvenir ou d’un devenir. Le rêve dissout le temps, les catégories, les règnes aussi. Ce pari, cette confiance accordée aux différents processus de l’inconscient, cet usage des hypothèses de la science et de la science-fiction sont autant de questions posées aux composants de notre univers, autant de théâtres qui les formulent.

Ils sont sur la scène du Fresnoy au nombre de quatre :

- Le premier existe dans des face-à-face avec la présence humaine. Le regard suit une ligne horizontale. Il interroge les acteurs devant lui. Ils sont présents dans les photos, les dessins, les vidéos, les peintures, les performances ou ils nous échappent déclinés dans de multiples dimensions de l’espace grâce aux créations numériques.

- Le deuxième invite le regard à se lever sur le lointain, le paysage par exemple au sein de cette frange entre le ciel et la terre, habitée par l’écosystème de leurs relations.

- Le troisième propose à la vue de poursuivre, de continuer à s’élever, les acteurs devenant des planètes, des galaxies. Dans certains travaux, le sens se renverse et comme sur nos IPhones, ils chutent dans des abîmes jusqu’à ce que nous perdions le fil et qu’il n’y ait plus de reconnaissance visuelle possible. C’est l’univers des fosses océaniques, des sonars, des réseaux ou encore de la fascinante matière noire.

- Le quatrième est « indiciellement » présent mais ne peut s’observer, il est une conséquence théorique, il est présupposé par la mémoire des archives, les « datas », les modélisations, le calcul. Il est le fruit d’hypothèses conceptuelles, grâce à des jeux entre des cellules imperceptibles, entre les ondes et les particules. L’intrigue se manifeste par des cartographies, des encodages, des saisies systémiques ou des suppositions mathématiques.

Le rêve traverse tous ces théâtres, son travail anime l’ensemble des créations de Panorama 23, ce travail a pour objet la réalité sociale ou l’intime d’une biographie. Il est le principe dynamique, « élastique » de l’exposition des travaux individuels ou collectifs comme dans le cas de Laure Prouvost qui a animé un groupe de création.

La petite et la grande nef du Fresnoy, leurs différents niveaux, leurs coursives composent un plateau pour la circulation des regards, d’une séquence d’architecture à une autre. Il accueille les circumductions, les échanges entre les récits du corps, ceux de la végétation, de l’air, mixés avec les rythmes des déplacements et des respirations. Dans ce champ le réel y est sans cesse changé par le virtuel mais n’est-ce pas la définition même du réel ?

C’est, précisément, à partir de cette définition que Le Fresnoy est habité par les fragments de narrations, les projections, les œuvres. Elles sont autant d’interrogations manifestées sous la forme de la dépense onirique, utopique, grâce aux technologies les plus novatrices que nous avons choisi, avec Pascale Pronnier, d’associer à des œuvres manifestées par d’autres techniques plus primitives, créées par des artistes de l’art brut. Ce « grand écart » matériel et formel augmente, dilate, « ouvre » l’espace de l’exposition bordé par des œuvres de bric et de broc, de truc et troc, dialoguant avec des œuvres portées par les recherches scientifiques, numériques, immatérielles du siècle. Cet échange a été possible grâce au savoir de Christophe Boulanger et aux équipes du LaM de Villeneuve d’Ascq et de son fonds d’art brut. Je crois à la richesse du dialogue entre des artistes qui, en 2021, expriment les différences et les singularités de l’acte créatif. A côté des commutations instantanées à travers le macrocosme contemporain, demeurent les paroles, les bouches des hommes et des femmes qui les prononcent, avec leurs accents, leurs phonétiques, leurs vocabulaires irréguliers. Notre réel est fait de cela, de ce dialogue étonnant qui ne fait que commencer. Je l’imagine, pendant la durée de l’exposition, jour et nuit, entre les hologrammes, les images 3D et les ex-votos en bois, les sculptures composées de rebuts ramassés et rassemblés, dans de mystérieux congrès, les dégageant de la férule de l’époque et du temps. Elles nous rappellent, entre veille et sommeil, que l’art à partir du plus archaïque comme du plus novateur, a la capacité par la surprise, de créer des présences, des expériences qui sont de puissants viatiques pour comprendre et inventer le futur. A nous de les débusquer, de les déchiffrer.

Olivier Kaeppelin, commissaire de l'exposition

PS : Le premier étage de la grande Nef sera, durant l’exposition un lieu d’ateliers, de lectures, de discussions de convivialité et de partage, comme le fut à son origine Le Fresnoy ; certes très différemment mais toujours habité par l’importance et la magie de la rencontre.

[1] Magdalena Zernicka-Goetz – Spécialiste des embryons - Université de Cambridge. Roger Highfield, directeur associé au Suisse Museum group, Grande-Bretagne, In La danse de la vie, Dunod, 2020, p.2.
[2] « Nous cheminons vers le sens dans la mesure où nous habitons en poète sur cette terre. », in La Poésie sauvera le monde de Jean-Pierre Siméon - Le Passeur Editeur - 2015

Les artistes

Amélie Agbo, Judith Auffray, Guillaume Barth, Moufouli Bello, Olivier Bémer, Younès Ben Slimane, Santiago  Bonilla,  Ghyzlène  Boukaïla,  Gregor  Božič,  Alice  Brygo,  Emanuele  Coccia,  Anaïs-Tohé Commaret,  Guillaume  Delsert,  Juliette  Dominati,  Vincent  Duault,  Rony  Efrat,  Elliot  Eugénie,  Joan Fontcuberta,  Faye  Formisano, Charles  Fosseprez, Dora  García,  Julián  García  Long,  Vera  Hector, Isabella  Hin,  Che-Yu  Hsu,  Dorian  Jespers,  Olivier  Jonvaux,  Yongkwan  Joo,  Lina  Laraki,  Samuel Lecocq,  Lefebvre  Zisswiller,  Lou  Le  Forban,  Gohar  Martirosyan,  Kendra  McLaughlin,  Joachim Michaux,  Magalie  Mobetie,  Lou  Morlier,  Toshihiro  Nobori,  Daniel  Peñaranda Restrepo,  Laure Prouvost,  Chuxun  Ran,  Céleste  Rogosin,  Stéphanie Roland, Anhar Salem, Inès  Sieulle, Marie  Sommer,  Ana  Elena  Tejera,  Guillaume  Thomas, Louise  Tilleke, Trương Minh Quý, Janaïna Wagner, Agata Wieczorek, Malte Zander, Yunyi Zhu


Ouverture

Vendredi 24 septembre de 18h à minuit

18h – Ouverture de l’exposition

19h – Remise des prix
Révélation “Arts Numériques Art vidéo” de l’ADAGP
Prix Vidéo et Prix Installation des Amis du Fresnoy
Prix Analix Forever – remis par Barbara Polla

20h – Performance « House type 104 » d’Ana Elena Tejera (Promotion Jonas Mékas 2019-2021)

20h30 - minuit – Projection des films produits en 2021



Vernissage

Vendredi 24 septembre de 18h à minuit

18h – Ouverture de l’exposition

19h – Remise des prix
Révélation “Arts Numériques Art vidéo” de l’ADAGP
Prix Vidéo et Prix Installation des Amis du Fresnoy
Prix Analix Forever – remis par Barbara Polla

20h – Performance « House type 104 » d’Ana Elena Tejera (Promotion Jonas Mékas 2019-2021)

20h30 - minuit – Projection des films produits en 2021

Portes ouvertes des ateliers d’artistes

Dimanche 3 octobre à 16h00

Avec le conseil départemental du Nord. Une visite guidée de l’exposition Panorama 23 suivie d’une visite des coulisses du Fresnoy en compagnie d’un artiste Gratuit sur réservation : 03 20 28 38 00 / accueil@lefresnoy.net

Palmarès FIFA – Festival International des Films sur l’Art de Montréal

Vendredi 15, samedi 16, dimanche 17 octobre

Musique, danse, architecture, photographie, cinéma, arts plastiques, des personnalités rares, des talents inestimables et des parcours inédits. Le Fresnoy présente, pour la 20e année consécutive, le palmarès de ce festival hors du commun.

Pass journée ou soirée : 5€
Pass 2 jours : 6€
Pass 3 jours : 8€, - 26 ans : 5€
Gratuit pour les Amis du Fresnoy et les détenteurs de la C’ART

Expo-Brunch

Dimanche 17 octobre de 10h à 12h30, dur réservation.

Pour les flâneurs du dimanche matin, seul, à deux, en famille ou entre amis. Petit-déjeuners, visites guidées et activités pour les enfants. Exposition en continu jusqu’à 19h00

Plein tarif 10€, enfant 6 € (jusqu’à 7 ans inclus), gratuit jusqu’à 3 ans.

EXPO-KIDS

Dimanche 28 novembre de 14h30 à 18h00

Expo Kids, c’est tout un après-midi consacré aux enfants pour une découverte ludique de l’exposition en compagnie des artistes du Fresnoy – Studio national. De nombreux ateliers, expérimentations et visites sont proposés pour un moment en famille !

De 5 à 12 ans, tarif 5 €/enfant, gratuit pour les adultes.
Réservation : accueil@lefresnoy.net.

Etat de langage

Dimanche 5 décembre à 15h30

Concert du Chœur Préparatoire suivi d’une projection en présence des artistes.

En mars 2021, les élèves du chœur préparatoire dirigés par Maéva Gadreau apportaient leur collaboration vocale au projet de film «  État du language » de Camille Zisswiller et Nicolas Lefebvre. Film inédit et superbe, suivi d’un concert du chœur préparatoire des enfants du conservatoire.

Entrée libre sur réservation sur accueil@lefresnoy.net ou au 03 20 28 38 00
En partenariat avec le Conservatoire de Tourcoing




Pass art contemporain Télérama

28 octobre – 31 décembre

Le Pass permet aux lecteurs de Télérama de bénéficier de l’offre 1 place achetée, 1 place offerte pour l’exposition.




HORS-LES-MURS - ATLAS : Hideyuki Ishibashi

Exposition octobre/décembre 2021

L’artiste Hideyuki propose une plongée dans l’histoire du parc Barbieux et de ses arbres centenaires en relation avec l’architecture du campus et explore les empreintes du temps sur la nature. En partenariat avec l’EDHEC.L’exposition Atlas a été conçue spécifiquement pour le campus Jean Arnault dans les locaux historiques de l’entreprise Ferret Savinel.

Visite guidée de l’exposition sur réservation : accueil@lefresnoy.net | 03 20 28 38 00

HORS-LES-MURS - Villa Cavrois : creation sonore de Gregory Buchert

Du 5 octobre au 21 novembre | Villa Cavrois

Création sonore de Gregory Buchert qui a publié l’an dernier son premier roman Malakoff dans la collection Verticales chez Gallimard.
Les œuvres de Gregory Buchert, vidéos et performances, sont nourries de nombreuses références littéraires (Joyce, Gide, Calvino). Pour cette commande de la Villa Cavrois, le visiteur sera au centre de la création.

En Partenariat avec Neuflize, Le Fresnoy – Studio national et la Villa Cavrois.

HORS-LES-MURS - Prix Studiocollector 2021 : Loop, Barcelone

Du 16 au 18 novembre au Festival Loop à Barcelone

Initié par Isabelle & Jean-Conrad Lemaître, le prix StudioCollector récompense un artiste du Fresnoy – Studio national, sélectionné dans le cadre de l’exposition Panorama. Cette année, le prix sera remis par le collectionneur Guillaume de Saint Seine dans le cadre de Loop à Barcelone.

HORS-LES-MURS - Blow Up !

Dimanche 21 novembre | Concerts 17h30 et 19h00 | Auditorium du Conservatoire de Tourcoing

En amont des concerts :
- 14h00 | Le Fresnoy : Conférence d'Ake Parmerud et Hervé Déjardin sur l’œuvre BlowUp, son processus, et la technique de spatialisation utilisée.
- 15h00 : Visites guidées de l’exposition Panorama 23.

Grâce au son immersif, installez-vous confortablement dans un fauteuil et préparez-vous à vivre une expérience sensorielle nouvelle ! Grâce à un son spatialisé découvrez BlowUp, une œuvre électroacoustique immersive, dont le matériau sonore est constitué uniquement par les sept « La » d’un piano.

Composition Åke Parmerud. Réalisation et mise en ondes Hervé Déjardin.
Un évènement Musica Viva.

Entrée libre sur réservation sur culture-billetterie.tourcoing.fr
Entrée Libre sur réservation : Accueil Fresnoy tel 0320283800

HORS-LES-MURS - Studio critique #3

Jeudi 2 décembre 17h30-21h | Auditorium de l’adagp, 11 rue Duguay Trouin, Paris.

Studio critique est un module de rencontres entre critiques d'art et artistes, proposé par l'AICA France. Lors de cette soirée, 4 critiques rencontreront 4 jeunes artistes du Fresnoy - Studio national exposés dans Panorama 23, dont ils mettront les œuvres en lumière.



Atelier de modélisation 3D

Jeudi 28 et vendredi 29 octobre 14h30-17H

A partir de 13/14 ans
2 jours, 25€
Sur réservation accueil@lefresnoy.net / T. 03 20 28 38 00

Atelier photographique

Mercredi 27 et jeudi 28 octobre 14h30-16h30

6-10 ans
2 jours 25 €
Sur réservation accueil@lefresnoy.net / T. 03 20 28 38 00

Des mots sur des œuvre - Atelier-visite

Jeudi 4 novembre 15h30-17h30 : visite-atelier tout public

Toucher du bout des mots l'invisible qui nous lie aux œuvres.
Revisiter la visite. En devenir une composante.
60 minutes d'atelier d'écriture en face à face avec une œuvre
60 minutes guidées par vos textes, mis en voix et en son
Avec Frédérique Lamblin (voix) et Liza Callaert (violon alto et effets sonores)

3€ par personne.
Inscription obligatoire au 03 20 28 38 00 ou à accueil@lefresnoy.net



Visites enseignants et accompagnateurs de groupes :

Vendredi 1er octobre 12h30
Mercredi 6 octobre 14h30
Mercredi 13 octobre 14h30

Durant cette visite, les enseignants et les accompagnateurs découvriront les œuvres et pourront se renseigner sur les propositions pédagogiques et activités en relation avec l’exposition.

Réservation : service-educatif@lefresnoy.net



Visites guidées pour les enfants

Mercredi 27 octobre 15h
Mercredi 22 décembre 15h
Jeudi 30 décembre 15h

Pour les 6-10 ans

Lors de cette visite d’une heure en compagnie d’un.e guide, les enfants découvriront l’exposition à travers un parcours d’œuvres adapté à leur âge.

Réservation accueil@lefresnoy.net
Tarif unique 3 € / personne.



Tous les week-ends

Rendez-vous au premier étage de la grande Nef, transformée durant l’exposition en un lieu de convivialité et de partage, où un bar, des ateliers en autonomie, des lectures et des discussions vous attendent !

Visites-Flash !

Tous les dimanches à 14h15, 15h15 et 17h15

Gratuit, rendez-vous face aux installations, indiquées à l’accueil et par une signalétique.
Désormais, nous vous proposons des mini-visites le dimanche, avec un focus sur une seule œuvre pendant 15 minutes en compagnie d’un.e guide.
Une œuvre différente sera présentée toutes les heures.

PANORAMA 23 EN LIGNE

Panorama23.lefresnoy.net

A partir du 1er septembre, retrouvez toutes les informations sur les œuvres et les artistes sur le site web dédié.



Partenaires institutionnels
  • Ministère de la Culture (DGCA) Le ministère de la Culture et de la Communication a pour mission de rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres capitales de l'humanité, et d'abord de la France.


A ce titre, il conduit la politique de sauvegarde, de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel dans toutes ses composantes, il favorise la création des œuvres de l'art et de l'esprit et le développement des pratiques et des enseignements artistiques.

Il contribue, conjointement avec les autres ministres intéressés, au développement de l'éducation artistique et culturelle des enfants et des jeunes adultes tout au long de leurs cycles de formation.

Il encourage les initiatives culturelles locales, développe les liens entre les politiques culturelles de l’État et celles des collectivités territoriales et participe à la définition et à la mise en œuvre de la politique du Gouvernement dans le domaine de la décentralisation.

Il veille au développement des industries culturelles. Il contribue au développement des nouvelles technologies de diffusion de la création et du patrimoine culturels.

Il met en œuvre, conjointement avec les autres ministres intéressés, les actions de l’État destinées à assurer le rayonnement dans le monde de la culture et de la création artistique françaises et de la francophonie.

Il contribue à l'action culturelle extérieure de la France et aux actions relatives aux implantations culturelles françaises à l'étranger.

Source: http://www.culturecommunication.gouv.fr/Ministere
  • Région Hauts-de-France
  • Ville de Tourcoing Tourcoing est une commune française située dans le département du Nord, dans les Hauts-de-France
Partenaires exposition
  • Interreg Le programme France-Wallonie-Vlaanderen: régions françaises et belges qui coopèrent pour effacer la frontière ! Le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen s’inscrit dans une volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux entre cinq régions frontalières : les Régions Hauts-de-France et Grand Est en France ; la Wallonie, la Flandre occidentale et orientale en Belgique. Il vise à associer des compétences communes tout en valorisant les richesses de chaque région concernée, et ce, au bénéfice des populations de la zone.
  • LaM, Lille Métropole musée d'art moderne Lille Métropole Musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut (LaM), anciennement Musée d'Art moderne de Villeneuve-d'Ascq puis Musée d'Art moderne Lille Métropole, est un musée français situé au cœur du parc urbain de Villeneuve-d'Ascq dans la métropole lilloise, dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Seul musée en Europe à présenter simultanément les principales composantes de l’art des xxe et xxie siècles, l'art moderne, l'art contemporain et l'art brut, son histoire se confond avec celle des donations reçues par la communauté urbaine de Lille. Conçu dans les années 1970, dans le cadre de la politique nationale d'aménagement des villes nouvelles, le musée est créé au début des années 1980 pour présenter les collections de Roger Dutilleul et de son neveu et héritier Jean Masurel reçues en donation par la communauté urbaine en 1979. Le musée reçoit ensuite plusieurs fonds, dont le legs de la bibliothèque de Dominique Bozo en 1994, avant de recueillir la collection d'art brut de l'Aracine en 1999. De 2006 à 2010, le musée est alors restructuré et étendu afin de la présenter au public.

Fortes de plus de 6 700 références, les collections du musée comprennent notamment 4 500 dessins et estampes, plus d'un millier de sculptures et objets, près de 500 peintures et une vingtaine d'installations d'art contemporain. Elles comptent plusieurs œuvres d'artistes majeurs, parmi lesquels Pablo Picasso, Amedeo Modigliani, Joan Miró, Georges Braque, Fernand Léger, Alexander Calder ou Arthur Van Hecke, et comprennent la plus importante collection publique d'art brut présentée en France.

Ouvert sur un parc de sculptures de deux hectares, le LaM possède également un espace d'expositions temporaires, une bibliothèque de 40 000 ouvrages, des ateliers pédagogiques, un auditorium, un bar restaurant et une librairie.

Le bâtiment lui-même, conçu par l'architecte Roland Simounet, a été inscrit à l'inventaire des monuments historiques en 2000.
  • Neuflize OBC Banque française issue de la fusion de la Banque NSMD (Neuflize Schlumberger Mallet Demachy) et OBC (Odier Bungener et Courvoisier) en 2006
  • Conseil départemental du Nord Le conseil départemental du Nord est l'assemblée délibérante du département français du Nord, collectivité territoriale décentralisée.
  • Adagp Société des Auteurs dans les Arts graphiques et plastiques
  • Aica France A.I.C.A France Association Internationale des Critiques d'Art
  • Analix Forever Analix Forever
  • Les amis du Fresnoy L'Association des Amis du Fresnoy a pour but de rassembler ceux qui veulent aider et soutenir l'action du Fresnoy - Studio national des arts contemporains, contribuer au développement de ses activités et favoriser sa reconnaissance au niveau local, national et international.
  • Loop Barcelona LOOP est un point de rencontre annuel à Barcelone pour l'art vidéo. La plateforme prend la forme d'un festival, d'une foire et d'une conférence. Le LOOP Festival présente des œuvres de 800 artistes à 200 000 visiteurs dans 100 lieux, des musées aux restaurants et magasins de Barcelone, sur deux semaines.
  • Festival International du Film sur l'Art (FIFA) Le Festival international du film sur l'art est un évènement annuel se tenant à Montréal depuis 1981 au mois de mars.
  • Université de Lille Lieux de vie étudiante, de travail, d'échanges et de culture, les campus sont le cœur vivant de l'Université. Ils portent l'ensemble des services dédiés à la formation, à l'orientation, à l'insertion professionnelle mais aussi ceux qui s'inscrivent dans le registre de la vie quotidienne (obtention d'un logement, d'une bourse, restauration, santé, prise en compte du handicap...). Enfin ce sont sur ces espaces que s'expriment la culture et la vie associative, si précieuses pour l'expression et la formation citoyenne des étudiants.

Source: http://www.univ-lille.fr/vie-des-campus/
  • Centre des monuments nationaux - Villa Cavrois Le Centre des monuments nationaux (CMN) est un établissement public à caractère administratif français placé sous tutelle du ministère de la Culture. Il gère, anime et ouvre à la visite près de 100 monuments nationaux, propriétés de l'État.
  • EDHEC Business School L'EDHEC est une grande école de commerce située à Lille, Paris ou Nice mais également dans les grandes villes du monde. Global MBA, Master of Science
  • La Piscine - Musée d'art et d'industrie André Diligent La Piscine, ou musée d'art et d'industrie André-Diligent, est un musée de Roubaix qui présente des collections composites d'arts appliqués et de beaux-arts constituées à partir du XIXᵉ siècle comprenant des tissus, des pièces d'arts décoratifs, des sculptures, des peintures et dessins
  • Conservatoire à Rayonnement Départemental de Tourcoing Le Conservatoire de Tourcoing propose régulièrement des concerts et événements. 

Source : http://www.tourcoing.fr/conservatoire
  • Ecole Nationale d'Architecture Paris Val de Seine Ecole Nationale d'Architecture Paris Val de Seine
  • Watch this space 10 Coordonné par 50° nord - réseau transfrontalier d’art contemporain, Watch This Space est un programme dédié à l’accompagnement de la création émergente eurorégionale. Il s’adresse aux artistes en début de carrière, résidant sur le territoire de la Région Hauts-de-France et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en recherche de visibilité et d’occasions pour rencontrer d’autres artistes, créer des œuvres, et se former un réseau professionnel.
  • Le Plateau Le Plateau, situé au cœur du site du Fresnoy - Studio National des arts contemporains à Tourcoing, est un établissement pour se restaurer, grignoter, se désaltérer mais surtout un lieu pour
se poser, échanger, se rencontrer. 
Du producteur à l’assiette, notre cuisine prône le « fait maison » et met à l’honneur les produits de saison et locaux. En toute simplicité mais toujours gourmande, notre carte vous propose quotidiennement des plats sains et équilibrés, végétariens ou pas, pour une pause déjeuner sur le pouce ou un interlude plus gourmand. 
Véritable lieu de vie, Le Plateau a aussi la volonté d’accueillir régulièrement des expositions ou autres événements culturels. 
Pour venir déguster nos plats sur place ou à emporter, ou juste profiter de la terrasse exceptionnelle, rendez-vous tous les midis du lundi au vendredi, le jeudi jusque 20h pour un afterwork débridé et le vendredi soir pour une soirée concert, scène ouverte ou à thème.
Partenaires média
  • Télérama Référence des programmes TV et de l'actualité du cinéma, des séries, des médias, de la musique, des sorties culturelles
  • Beaux Arts.com Beaux Arts & Cie propose à travers BeauxArts.com, le Site, des contenus liés à l’art et à l’actualité de l’art en langue française ainsi qu’un service d’abonnement à Beaux Arts magazine et à ses contenus 100 % numériques. Elle propose également un service d’abonnement à Grande Galerie, le Journal du Louvre et commercialise des produits d’édition.
  • Art press Le mensuel artpress
Créée en 1972, artpress est une revue mensuelle d’information et de réflexion sur la création contemporaine

Dans les salles cette semaine.

, , ,
Du 14 au 25 juillet
Ce jour
de Janis Cimermanis - 2020
À PARTIR DE 3 ANS
, , , , ,
Du 21 au 25 juillet
Ce jour
de Maya Da-Rin - 2019
, , , ,
Du 23 au 25 juillet
Ce jour
de Lee Isaac Chung - 2020