Quel sens a la disparition du paradigme de la trace ?

Évènement
L'événement est terminé

Conférence de Catherine Malabou  - lundi 27 octobre à 16h00

On sait depuis Freud que le paradigme de la trace, qui accompagne la logique de l'inscription, a joué un rôle fondamental dans la définition de la mémoire, mais aussi dans la culture, comme en témoigne un ouvrage comme Malaise dans la Civilisation. Plus tard, au début des années 70, Jacques Derrida élargit ce paradigme à celui de l'écriture en général et de la différence, théorisant, dans De la Grammatologie, un devenir tracé généralisé du monde, de la pensée et de l'art. Avec l'explosion d'un nouveau paradigme, le neuronal, le modèle de la trace est devenu obsolète et a disparu au profit du modèle de la prise de forme. Plasticité contre Grammatologie. Plus récemment encore, Quentin Meillassoux, dans Après la finitude, parle d'un archi-passé de la terre (l'archi-fossile) dénué de toute trace humaine et détaché de toute corrélation sujet-objet. Que signifie dès lors cette radicalisation de la disparition de la trace ? Comment penser en dehors du paradigme de l'inscription ? Mettre en scène la disparition de tout sujet ?


portrait © malabouCatherine Malabou est une philosophe française. Elle est Ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud. Maître de conférences à l'université Paris Ouest - Nanterre, La Défense, elle est actuellement en détachement comme professeure au Centre for Modern European Philosophy de l'Université de Kingston (Royaume-Uni).

Spécialiste de philosophie contemporaine française et allemande, elle s'est intéressée particulièrement à la pensée de Hegel et de Heidegger. Sa propre réflexion porte sur l'idée d'une « ontologie plastique », dans la perspective ouverte par la déconstruction de Jacques Derrida. Elle dirige une collection de philosophie aux Éditions Léo Scheer. Elle a depuis étendu son champ de recherches à la philosophie moderne aux États-Unis, où elle passe désormais plusieurs mois par an. Elle a travaillé également sur le thème féminisme et politique dans l'un de ses derniers livres, Changer de différence (2009). Son dernier ouvrage: Avant Demain, Epigenèse et rationalité (PUF, 2014).