« Et tous, ils imaginèrent l'art (l'ère) numérique… (sur les traces des pionniers du digital) »

Évènement
L'événement est terminé

Conférence de Jean-Jacques Gay - lundi 20 octobre à 16h00 

De la Cybernétique à la Robotique en passant par l'Op Art, le Minimalisme, l'Informatique et bien sur le Cinéma et l'Electroacoustique, sur les traces de la pensée transmedia du Bauhaus et autres Dadaïstes, les précurseurs de l'art numérique et des nouveaux médias ont su rêver notre monde digital.

Des deux côtés de l'atlantique les équipes d'artistes et de scientifiques, de plasticiens et de programmeurs vont « bidouiller », partager leurs utopies et travailler à imaginer une autre façon de faire de l'art : un travail in progress, qui sort de l'atelier à l'assaut des laboratoires, qui s'intéresse au vivant avec des œuvres interactives et évolutives dont le spectateur-acteur devient la composante primordiale, et où code et la machine en sont la matières même.

A New York, c'est à travers la rencontre d'une violoniste Islandaise et d'un cinéaste Tchèque que nous allons suivre l'aventure des images et des machines imaginées par Woody et Steina Vasulka, qui ont bouleversé le monde de l'Art jusqu'à obtenir la première Chaire des nouveaux médias de l'université de New York. En 1973, les créateurs de la Kitchen surfaient sur des expériences comme E.A.T (Expériment in Art and Technology) où des scientifiques furent appelés à collaborer avec John Cage, Jean Tinguely, Merce Cunningham, Andy Warhol ou le jeune peintre japonaise Fujiko Nakaya. Cette dernière fut avec Robert Breer et ses Float (Sculptures minimales, motorisées), la révélation du Pepesi Pavillon de l'exposition universelle d'Osaka de 1970. Avec ses Fogs, sculptures de brouillard, Nakaya programma l'immersion dans une sculpture. Avec leur Digital Image Articulator les Vasulka imaginèrent et fabriquèrent le premier instrument à jouer avec la matière même de l'image.

A Paris, animés par l'art cybernétiques de Nicolas Schoeffer, et les expériences vidéo-électro-accoustiques de Pierre Schaeffer, les créateurs européens vont rencontrer un « drôle de cow-boy » ( !) qui au Centre Culturel Américain va leur proposer un panorama unique sur les créations vidéographiques US. Don Foresta est diplomate mais deviendra vite artiste et l'instigateur du réseau MARCEL/LECRAM (Laboratoire Electronique et Centre de Recherche en Art et Multimédias) rassemblant autour du monde Artistes et scientifiques. Cette mise en commun des compétences art/science, le peintre et mathématicien Michel Bret les conjugue au quotidien et son logiciel libre Anyflo va escorter des générations d'artiste dans le jouable, l'interactivité temps réel et nos relations avec un monde en marche. Si avec Bret au département ATI (Art et Technologies de l'Image), Jean Louis Boissier en Art plastique, l'université de Paris 8 est à l'honneur, l'ensad avec Don Foresta, et la Sorbone avec Fred Forest, poussèrent aussi les créateurs à ouvrir les territoires des réalités virtuelles. A Drouot en 1996, Fred Forest mettra aux enchères Parcelle-Réseau : code perdu du world wild web.

Traçant par ces expériences les fondations du numérique et de ses usages, c'est en observant les trajectoires de différents artistes que, de New-York à Paris, nous allons vivre l'émergence de l'art numérique.


Jean Jacques Gay - Copyright photo : Jean François RobertAux origines de Synesthésie.com[1], producteur, curateur et critique d'art indépendant (Membre de l'AICA[2]), Jean-Jacques Gay est enseignant-chercheur au CITU[3] où il étudie les médias digitaux interactifs et leurs nouvelles formes de «monstrations» et de perception. Auteur, réalisateur, membre fondateur du collectif SPAMM, diplômé des Beaux Arts, JJ Gay dirige les expositions monographiques de plasticiens des nouveaux médias comme Maurice Benayoun, Stéphane Trois Carrés et Samuel Bianchini… ou de la cinéaste Valérie Mréjen (entre autres) et poursuit des collaborations avec Steina et Woody Vasulka, Miguel Chevalier, Orlan, Jochen Gerz, Kolkoz, le Sliders_Lab, Art Orienté Objet, le Louvre, Arte Créative, les Beaux Arts de Paris, le CDA d'Enghein-les-bains, les Cross Vidéo Days, la Gaité Lyrique, la SCAM ou le Cent Quatre.

Critique d’art et journaliste, Jean-Jacques Gay a collaboré à plusieurs médias de Libération à France TV et Arte, Les Lettres Françaises et Muséart, travail qu'il poursuit aujourd'hui avec MCD, Digitalarti, l’Œil de Links (C+), Turbulences Vidéo, Arte Creative et Art World Magazine (Shanghai). Président de la Commission des Ecritures et Formes Emergentes (observatoire des nouveaux médias audiovisuels) de la SCAM[4], JJ Gay est auteur et producteur pour la télévision, les musées et l'institutionnel. Enseignant-chercheur en Cinéma et nouveaux-médias contemporains, JJ Gay intervient dans les Universités de Paris 8, d'Annecy/Chambéry, Montpelier et Marne la Vallée ainsi qu'avec l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris et des Ecoles d’Art (EESI), de mode et de design contemporain. Il co-dirige le projet SPAMM (SuPer Art Modern Museum) et coordonne pour les LabexH2H et Patrima le projet P2S (Gamedoc sur la mémoire du Théâtre parisien) porté par la BNF.

Dernières publications

Vidéo Viola, Artension #35 (mai 2014) - L’expérience des images, Revue Projection #35 (janvier 2014) - Data Drape, Spamm.arte.tv 1.2 (2014) - This is the end, Tubutence Vidéo #81 (décembre 2013) - 100 notions pour l’art numérique, éditions de l’immatériel (2013/2014) - La Pythie Mondialisée, Art Word Magazine (Shanghai) - Être ou ne pas être… spectateur collaboratif MCD #72 (nov 2013) - Flux US et L’écran démoniaque /: Art & Culture(s) Numérique(s) (panorama international) CDA d'Enghien les bains (2012) Unlik Us#1 Amsterdam Pays Bas. - Frontières Numériques laboratoire Paragraphe-Paris 8 (2012/2014).

[1] Synesthésie : Première revue française en ligne sur l'Art Contemporain (1993) [2] AICA : Association Internationale des Critiques d'Art. [3] CITU : Labo de recherche au sein du laboratoire Paragraphe - université de Paris 1/Paris 8 et membre du LABEX H2H [4] SCAM : Société Civile des Auteurs Multimédias (Fondée en 1981).