Valérie Jouve

Ecole

Photographe et cinéaste française, Valérie Jouve est née en 1964 à Saint-Étienne. Elle vit actuellement entre Paris et l’Aveyron. Diplômée de l’École nationale supérieure de la Photographie d’Arles, Valérie Jouve a commencé par des études de sociologie avant de se consacrer à la photographie.

Le monde urbain a été un des thèmes centraux de l’oeuvre de Valérie Jouve. Fascinée par la ville, elle capte ses personnages, leurs comportements, et saisit cette représentation quotidienne que nos projections construisent à travers la ville. La question du traitement de l’espace et le rapport au mouvement sont au coeur de ses images : il s’agit de comprendre comment la figure confère une présence à ce qui l’entoure. L’architecture intervient comme forme emblématique de l’espace que se donne l’individu pour exister. Le décalage entre conscience collective et individuelle se trouve ainsi posé en termes esthétiques. Mais les villes sont actuellement en train de s’asphyxier. Ainsi, depuis quelques années, Valérie Jouve commence à réaliser des images en dehors des villes, comme pour abolir les frontières qui sont aujourd’hui trop marquées entre les paysages urbains et naturels, entre les villes et les campagnes.

En lien et parallèlement à son activité artistique, elle enseigne à l’École nationale d’architecture de Paris — La Villette. Elle a collaboré avec des architectes sur différentes commandes photographiques concernant l’architecture et la ville. Elle a fondé avec Hugues Reip et Stéphanie Nava le séminaire « Philosophie Art Architecture » autour du film d’architecture.

Ses expositions sont souvent conçues comme des compositions visuelles, le temps d’un lieu. Les images sont construites indépendamment pour être utilisées dans les montages lors des différentes expositions. Comme ce fut le cas dans sa dernière exposition rétrospective au Jeu de Paume en 2015 ou encore au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne en 2018.

Elle commence une pratique cinématographique dès 2001 avec le film Grand Littoral, et poursuit une pratique mêlant photographie et séquences filmées depuis ce jour, considérant que ces deux outils d’enregistrement pouvaient travailler ensemble plutôt que de se tourner le dos.

Depuis sa première exposition en 1995 au MAC de Marseille, elle a participé à de nombreuses expositions en Europe et aux États-Unis. Le Centre Pompidou lui a consacré une exposition personnelle en 2010, où elle présentait un premier ensemble de photographies réalisées dans les territoires palestiniens. Son premier film Grand Littoral réalisé en 2003 a été présenté dans de nombreux festivals, ainsi qu’au MoMA à New York en 2004 ; il a reçu le Prix du Festival international du film documentaire de Marseille. En 2007, son troisième film Münster Lands a été projeté lors de l’exposition Skulptur Projekte 07 à Münster en Allemagne. Elle vient de sortir son dernier film Blues, coproduit avec Arte.

Le Frac Basse-Normandie lui a consacré une exposition personnelle en 2011, le Sprengel Museum Hannover, en Allemagne en 2005, l’IAC de Villeurbanne en 2003 et le Winterthur Museum en Suisse en 2002. Ses oeuvres sont présentes dans d’importantes collections publiques : Musée d’Art Moderne de la ville de Paris ; MAC / VAL à Vitry-sur-Seine ; Musée national d’art moderne, Centre Pompidou ; Museum Folkwang, Essen, Allemagne ; Fondation NSM Vie / ABN-AMRO ; Stedelijk Museum, Amsterdam, Pays-Bas ; Walker Art Center, Minneapolis, USA.

Valérie Jouve est représentée actuellement par la Galerie Xippas, Paris.

Valérie Jouve

Dans les salles cette semaine.

vendredi 25 septembre à 20h00
de Waheed Khan - et de Ubaydah Abu-Usayd - 2019
, ,
Du 25 au 27 septembre
de Sophie Letourneur - 2019
, , ,
Du 26 au 27 septembre
de Carlo Sironi - 2019
, , ,
Du 26 au 27 septembre
de Xavier Giacometti - 2019
À partir de 5 ans