Bernard Stiegler

Si la disparition de Bernard Stiegler affecte particulièrement le Fresnoy-Studio national, c’est parce que sa pensée, si féconde, si originale, s’adressait aussi bien aux créateurs, aux artistes de toutes disciplines, qu’aux philosophes, aux théoriciens, aux chercheurs, notamment à la lumière des mutations technologiques contemporaines. A la suite des grandes figures de Jacques Derrida, Gilles Deleuze, Jean-François Lyotard et d’autres – dont certains furent ses maîtres –, Bernard Stiegler a donné à la philosophie française contemporaine une pensée exceptionnellement puissante. Il incarnait cet idéal de l’intellectuel-homme d’action, à la fois nourri d’une immense culture philosophique et désireux d’ancrer ses spéculations dans le réel.

J’ai eu le bonheur de collaborer personnellement à certaines de ses projets alors qu’il était directeur de l’Ircam, puis fondateur de l’IRI, au sein du Centre Georges Pompidou. Il est intervenu à plusieurs reprises au Fresnoy, et nous lui réservions une place d’honneur dans le colloque L’humain qui vient, en novembre prochain, où sa parole était attendue pour sa pertinence et sa lucidité sur ce thème. Elle ne pourra pas être remplacée.

La dernière fois que j’ai croisé Bernard Stiegler, c’était sur le parvis du Centre Pompidou. Nous avions échangé quelques mots, prenant des nouvelles l’un de l’autre. Puis je l’avais vu s’éloigner de son pas énergique, presque sportif, entouré d’un groupe de jeunes étudiants fervents qui le suivaient vers un de ses séminaires. Je ne pouvais imaginer alors que je voyais Bernard Stiegler pour la dernière fois. Nombreux sont ceux qui continueront de le suivre car il avait pris une grande avance sur nous tous.

Alain Fleischer

Dans les salles cette semaine.

vendredi 25 septembre à 20h00
de Waheed Khan - et de Ubaydah Abu-Usayd - 2019
, ,
Du 25 au 27 septembre
de Sophie Letourneur - 2019
, , ,
Du 26 au 27 septembre
de Carlo Sironi - 2019
, , ,
Du 26 au 27 septembre
de Xavier Giacometti - 2019
À partir de 5 ans