Generatia de sacrificiu

image de l'oeuvre Generatia de sacrificiu de  Jean Christophe  Jean Christophe

De Jean-Christophe film 2011

La Roumanie, pendant le régime Ceausescu a réussi à conserver une certaine indépendance vis-à-vis de Moscou en jouant la carte d’une certaine neutralité et en pratiquant une politique d’ouverture vers l’Ouest.
Cette situation particulière avait créée une prospérité relative par rapport aux autres pays du bloc soviétique. Néanmoins la Securitate et son réseau d’agents infiltrés détenaient le véritable pouvoir sur le terrain. En 2008-2009, l’état roumain ouvre ses portes aux archives de la Securitate au public.
Ce que le conseil national des recherches y trouve bien avant sont des centaines de cas d’espionnage interne où les espions étaient des enfants âgés entre 12 et 16 ans.
Ce réseau d’espions de jeunes roumains était bien infiltré dans tous les arrondissements de Bucarest, dans les écoles, dans les familles et d’autres lieux privés. Ils espionnaient non seulement leurs amis à l’école ou leurs professeurs mais aussi leur famille. Depuis environ un an, le public a accès à ces archives. Ces enfants sont «les enfants de Ceausescu» et ils représentent la génération du sacrifice. Trente ans après l’exécution subite et violente du chef d’état, on peut aujourd’hui et pour la première fois consulter son propre dossier réalisé par la Securitate. En l’an 2000 l’ex-Allemagne de l’Est a pu récupérer 160 km d’archives. En Roumanie il ne reste que 19 km. Tout porte à croire que certains roumains aient préfèré ne laisser aucune trace d’une tradition allusive.

Images de l'oeuvre
Processus de création
Partenaires
  • Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Tourcoing

Oeuvres de Jean Christophe produites par Le Fresnoy :

Retour à la liste des productions