Une newsletter sous le signe de l’escroquerie !

Sujet cinématographique s’il en est, parfois envisagé comme un simple divertissement, parfois comme une critique du capitalisme.

Arrêt sur image

  

Crédit : Orjan F. Ellingvag/Dagens Naringsliv/Corbis - Getty

 

14 avril, Bernard Madoff, l’escroc américain, est mort en prison, condamné à une peine de 150 ans de réclusion, pour avoir été le principal responsable de la « plus grande arnaque financière de tous les temps » à Wall Street.

 

À écouter la chronique de Guillaume Erner sur France Culture « Bernard Madoff : la réalité a-t-elle dépassé la fiction ? » en cliquant ICI.

 

À lire, l’éclairant article du Monde Diplomatique « Bernard Madoff, à la barbe des régulateurs de la finance » de Ibrahim Warde en cliquant ICI.

 

Et deux conseils cinéma :

Le film de Martin Scorsese, Le Loup de Wall Street (2013) sur un autre célèbre escroc de Wall Street, Jordan Belfort.

Le film de Steven Speilberg, Arrête-moi si tu peux (2002) adapté de la carrière du faussaire et arnaqueur Frank Abagnale.

 

À noter que Spielberg fut lui-même l’une des victimes de Bernard Madoff !

On TV

  

 

 

 

Toujours une histoire d’escrocs avec Miller's Crossing de Joel Coen et Ethan Coen (USA, 1990)qui sera diffusé lundi 26 avril à 22h55 sur Arte.

 

Sans doute l’un des plus grands films des frères Coen, entre film noir et film de gangsters, où la période de la Prohibition sert de toile de fond à un récit d’arnaque et de manipulation financière !

 

La Toile

 

Et à voir sur notre espace LA TOILE, en complément, Il Bidone de Federico Fellini (1955).

 

Le portrait de petits escrocs fatigués, de ceux qui « bidonnent » sans grande envergure mais simplement pour survivre.

 

Nos précédentes sélections restent toujours accessibles sur notre page LA TOILE en cliquant ICI.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

L'Extra court

  

Des courts métrages à voir en ligne gratuitement : une offre de L’Agence du court métrage.

 

Du 21 avril au 5 mai :

 

Voyagers de Gauthier Ammeux, Valentine Baillon et Benjamin Chaumeny

 

Zéro de Célérier Anthony et Tony T. Datis

 

La Quarantième marche de Nicolas Saada