Processus créatif Creation process

Images de l'installation Installation's images

Teaser

back retour
Federica Peyrolo

Federica Peyrolo

A Mare (en italien : amare = aimer, a mare = aller à la mer)

installation

"Distiller de la couleur à partir du gris "ciel"... ça c'est l'alchimie de Federica.» David Michael Clarke, artiste

"Déplier le monde à partir de soi."

Sujet de ses représentations, l’artiste Federica Peyrolo se pense dans un rapport à son corps et à son image, à celle de l’autre et à celle du contexte qui l’habite. Ainsi, son œuvre relève de l’autoportrait, genre artistique qui définit l’individu dans ses relations au monde. Le corps de l’artiste, spécifié comme objet et support de la création, s’inscrit dans un univers constitué d’artifices, de simulacres et de métamorphoses. L’attachement aux souvenirs constitue la matière première du travail de Federica Peyrolo. Elle explore sa présence au monde en se jouant de l’ambivalence des objets et des situations chargés de son histoire personnelle. Elle transforme ses liens de dépendance ou d’influence réciproque avec les objets en nature morte mouvante, en sculpture vivante, en rapports d’échelle et développe une présence physique faite de sons, de gestes et de postures. L’ensemble de son travail interroge les implications symboliques de la construction de l’identité dans leur relation au temps, à l’expérience du corps et à l’environnement. Au Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Federica Peyrolo choisit de développer ses recherches en se confrontant à la densité des espaces paysagers. A Mare est un monologue intérieur, une quête qui se développe dans des espaces naturels dont la masse, telle une substance, s’anime par l’air et par l’eau. L’œuvre se présente sous la forme d’une installation vidéo où le son, élément constitutif du processus narratif, soutient chaque plan. Il opère un glissement romanesque vers la fiction du sujet, cet être porteur d’une action qui peut tout à la fois être l’auteur, le narrateur ou le personnage. Sandra Flouriot, chargée de programmation, Galerie du Dourven, centre d’art contemporain, Trédrez-Locquémeau, Bretagne

Un grand merci et « grazie » à tous ceux qui me regardent de loin : ma famille, ma grand-mère, Matteo, Iginio De Luca, David Michael Clarke. Grazie à Lucia Bricco.
Merci à Alexandra Sabathé : chef opérateur, à Sébastien Eugène : prise de son, montage, mixage.
Merci à la promotion Manoel de Oliveira, spécialement à Laura Haby, Olivier Gain, Cyril Mouthier, Tamar Hirschfeld, Gwendal Sartre, Jacob Wiener, Thibaud Le Maguer, Thomas Guillot et Xénophon Tsoumas.
Merci à toute l'équipe technique du Fresnoy : Blandine Tourneux (pôle son), David Chantreau (pôle vidéo), Arnaud Mathieu (pôle informatique), Christophe Grégório et François Bedhomme (atelier décor), Cyprien Quairiat et Sébatsien Cabour (pôle installation), Elodie Wattiaux (chargée de production).
Merci pour la construction de l'installation à Claire Pollet, Johan Barruel, Isabelle Vendeville et M. Rutt. Merci également à François Bonenfant, Madeleine Van Doren, Daniel Dobbels et aux artistes Mario Côté et João Pedro Rodrigues.

Née à Suse (Italie) en 1989, Federica Peyrolo est diplômée de l’Accademia Albertina de Turin et de l’école Supérieure des Beaux-Arts du Mans.

Ses œuvres mettent en lumière une double tension intérieure avec d’une part un attachement au passé, aux souvenirs d’enfance et d’autre part une volonté de s’affranchir de ceux-ci pour ce construire en tant qu’individus autonome. Par la vidéo, la photographie et l’installation elle exprime son émerveillement face à l’infini variété des couleurs et des formes du monde mais toujours sur le fil d’une existence ou plane l’ombre de la désillusion et la crainte d’une disparition par un phénomène d’absorption.

En 2015, Federica Peyrolo remporte le prix du Nanjing International Art Festival (CHINE) et est sélectionnée pour le prix Artefatto RESET à Trieste (ITALIE). Elle a aussi participé à différentes résidences : In-Naturalia à Turin, Nhome à Rome, Transalp à Cuneo (ITALIE).

En 2014, elle est lauréate de l’appel à projet OFF site Art à L’Aquila (ITALIE) présidée par la curatrice Veronica Santi. La même année, elle participe à l’exposition Flying Black Cow Utopia Club - volet 2 à Galerie du Dourven à Trédrez-Locquémeau (FRANCE) à l’invitation de l’artiste David Michael Clarke.

Son œuvre « D » est présentée à l’occasion de FRASQ de 2013, une manifestation annuelle initiée par Le Générateur lieu d’art et de performance à Gentilly (FRANCE). Federica Peyrolo est actuellement représentée par la Galleria Moitre de Turin.