Processus créatif Creation process

Images de l'installation Installation's images

Teaser

back retour
Mathias Isouard

Mathias Isouard

Tensions dissonantes #

installation

Expérimenter la sensation. Inspiré de la cymatique et notamment des recherches d’Alexander Lauterwasser d’après les figures de Chladni, le projet Tensions dissonantes # mené par Mathias Isouard veut révéler physiquement les effets et propriétés acoustiques d’un matériau en vibration, à travers sa forme en mutation. Sonore et plastique, cette installation composée d’une fine tôle d’aluminium de 9 mètres carrés, suspendue horizontalement, est simultanément mise en vibration et en mouvement selon des séquences génératives programmées. Les fréquences sonores fondamentales diffusées dans ce matériau en tension, sont choisies et composées pour révéler les harmoniques acoustiques propres à chacune des déformations. Cette large surface réfléchissante décrit et projette des figures ondulatoires qui sculptent l’espace de manière minimale et cinétique. Le son et la forme se distordent lentement, métamorphosant les lignes droites en courbes ; les sons propres en sons modulés. Ces combinaisons protéiformes évoluent dans l’espace et le temps créant ainsi des respirations qui temporisent rigidité et élasticité, provoquant chez le visiteur des moments de tensions et d’apaisements.

Je remercie ma famille, mes amis, les étudiants, toute l’équipe pédagogique et les pôles techniques du Fresnoy. Je remercie plus particulièrement Kathialyn Borissoff ma compagne, Christophe Gregório, Sébastien Cabour, Cyprien Quairiat et Guillaume Libersat du Pôle Installation ainsi qu’Elodie Wattiaux, chargée de production.

Né en 1987 à Pertuis, diplômé de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence en 2011, Mathias Isouard fait partie de ces artistes transdisciplinaires qui expérimentent une approche sensorielle de la matière à travers des pratiques plutôt empiriques en lien avec ses sensations. Mêlant la sculpture, l’image et le son dans leurs relations à l’espace, les installations qu’il élabore se jouent des qualités acoustiques particulières d’un lieu ou d’un matériau.
Mathias Isouard explore et développe ses propres outils de créations, des instruments de production, qui deviennent par la suite souvent autonomes, ou interactifs. A travers le traitement «temps-réel» et des productions souvent réalisées «in-situ», les transformations de l’espace et les situations qu’il met en œuvre permettent aux visiteurs d’être à la fois spectateurs, acteurs et/ou objets de l’expérience. Durant ces dernières années, son travail a été présenté lors d’événements d’art contemporain tels que Le domaine des murmures #2, Futur en Seine, LAB30 Media Art Festival, City Sonic, Reevox, Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de la Méditerranée, World Event Young Artists, Disorder, Festival Gamerz ...