LUX

Expo

LUX

Exposition du 10 octobre 2014 au 4 janvier 2015

Vernissage le vendredi 10 octobre 2014 à partir de 18h00

 

Les artistes

Martine Aballéa - Michel Blazy - Véronique Boudier - Daniel Buren - Jean Daviot - Anne Deguelle - Rodolphe Delaunay - Erik Dietman - Sophie Dubosc - Alain Fleischer - Michel François - Jacob Gautel et Jason Karaindros - Carsten Höller - Pierre Huyghe - Ann Veronica Janssens - Jugnet + Clairet - Bertrand Lavier - Ange Leccia - Claude Lévêque - Arik Levy - Bérénice Merlet - François Morellet - Andrea Nacciarriti - Stefan Nikolaev - Laurent Pernot - Pierre Petit - Géraldine Py et Roberto Verde - Jean-Claude Ruggirello - Jeanne Susplugas - T - Alan Vega
Commissaire : Michel Nuridsany

L'oeil doit son existence à la lumière. (Goethe - Le traité des couleurs)

Au début de la Genèse, il est dit qu'Elohim sépare la lumière des ténèbres. Phrase stupéfiante, car, alors, les ténèbres contiennent la lumière. Comment cela peut-il être ? Qu'en est-il de cette lumière mêlée aux ténèbres ? Les ténèbres sont-ils encore les ténèbres ? Et la lumière ?

Comment installer la présence de la lumière dans une exposition alors que la dualité gouverne un réel physique où les photons, sont à la fois corpuscules et ondes et alors que les temps où Paris s'affirmait en " Ville lumière", seule de son espèce, et où "La fée électricité" de Dufy s'affichait en plus-grand-tableau-du-monde appartiennent au passé ?
En faisant l'obscurité. En partant de ce point aveugle des premières lignes de la Genèse, où les ténèbres contiennent la lumière tout en demeurant ténèbres. Le visiteur se trouve ici plongé dans une obscurité plus ou moins indistincte où se déploie une mise en scène fluide qui s'attache non à "canaliser" les débordements de la lumière, mais à organiser sa diffusion de façon à répartir dans l'espace des jeux d'intensité et, sinon "toutes", du moins beaucoup des variantes qui la constituent.

Voici d'éphémères, délicates et fragiles bougies installées dans des chaussures avec un certain sourire et des regards en coin vers Magritte par Erik Dietman ici, là les éblouissants éclats d'Ann Veronica Janssens qui provoquent vertiges et pertes de repère. Voici les lueurs assourdies d'une ampoule que Sophie Dubosc saisit dans du ciment ici, là l'ivresse hurlante des néons d'Andrea Nacciarriti, empilés dans un caisson à côté de la vidéo de Jean-Claude Ruggirello qui nous montre, selon un mouvement horizontal impavide, de multiples couchers de soleil en suspens.

Cette exposition, ni illustrative, ni démonstrative, ni théorique, se donne à voir comme une approche sensible, poétique on l'espère, du visible et de ce qui le fonde, c'est à dire de la lumière créatrice. Disons la lumière comme révélateur. Des interrogations, des violences, des perturbations, des vacillements de l'époque, des déconstructions qui l'atomisent, des failles qui la traversent, des troubles sociaux même, qu'elle révèle. D'une sorte d'innommable aussi qu'elle fouille et caresse, n'éclaire pas toujours.

Dans le passé, au-delà du souci d'affirmer la planéité du tableau, au-delà du cubisme analytique où il prend sa source, l'Orphisme de Sonia et Robert Delaunay avait affirmé la destruction de l'objet en puisant son inspiration dans la lumière elle-même, dans sa vibration.
Peu après, en 1918, réfléchissant sur l'icône, censée diffuser la lumière divine mais qui ne le faisait qu'à travers l'or dont la peinture se parait, non à travers la peinture elle-même, Malevitch réalise, blanc sur blanc, une icône constituée de lumière et qui la diffuse. Le blanc dont elle est constituée n'est-il pas concentration plus qu'addition de toutes les couleurs ?

C'est à partir de ces deux sources, essentiellement, que s'articule l'exposition, mettant en oeuvre le pouvoir analytique de la lumière, sa capacité à désigner, à révéler. A surprendre aussi. Souvent. L'exposition se propose de montrer, au fond, comment la lumière rend perceptible la lumière.
Michel Nuridsany

CONTACTS PRESSE
Michèle Vibert, Responsable de la communication, 03 20 28 38 05 / mvibert@lefresnoy.net
Christelle Dhiver, Assistante de communication, 03 20 28 38 61 / cdhiver@lefresnoy.net

Rencontre avec l’artiste Thomas Duquet alias T

Dimanche 19 octobre

Dans le cadre de la manifestation Portes ouvertes des ateliers d’artistes, organisée par les Départements du Nord, du Pas-de-Calais et la Province de Flandre occidentale.

16H00 Visite guidée
17H00 Rencontre avec l’artiste
L’exposition est ouverte de 14H00 à 19H00.
Gratuit

Rencontre avec l’artiste Ange Leccia

Lundi 8 décembre | 15H00 au Fresnoy

Présent dans les collections de nombreux musées internationaux, Ange Leccia mène une réflexion sur l’objet et un travail sur l’image en mouvement. Il dirige Le Pavillon, unité de recherche, Palais de Tokyo, Paris.

Partenaires : Le Fresnoy – Studio national et le Master CEAC - parcours Pôle exposition / production, Université Lille 3
Gratuit

 

Promenade dans l’exposition pour les tout-petits

Mercredi 29 octobre | 10H30 > COMPLET

À partir de 3 ans / 3 € par enfant

Sur réservation accueil@lefresnoy.net / 03 20 28 38 00

Durée 45 min

 

DIMANCHES DE L’ART

En partenariat avec la ville de Tourcoing

Polyorama

Dimanche 23 novembre | 15H00

Appareil optique en vogue au XIXe siècle, le dispositif du polyorama permettait de visionner des tableaux animés grâce à des jeux de lumière. Cet atelier propose de réactiver ce procédé afin de créer, par le mélange de techniques, des images révélées et animées par le jeu des lumières. Le spectacle lumineux issu de ces manipulations sera ensuite filmé et restitué.

Dans le cadre des Dimanches de l'art, en partenariat avec la ville de Tourcoing.

Durée : 2H
Pour les 7-10 ans
Gratuit sur réservation - accueil@lefresnoy.net / 03 20 28 38 00

Anatomie de la lumière

Dimanche 14 décembre | 15H00

À l’aide d’un spectromètre fait main, les enfants pourront observer les couleurs cachées dans la lumière émanant des objets environnants. Nous aborderons ainsi, de façon ludique, le principe physique de décomposition de la lumière. 

En seconde partie d’atelier, les enfants travailleront à la recomposition de la couleur par un procédé de trichromie photographique. En superposant 3 prises de vue en noir et blanc d’un même sujet, réalisées avec des filtres de couleurs primaires (rouge, vert et bleu), nous verrons comment rendre les couleurs d’origine à la scène photographiée.

Dans le cadre des Dimanches de l'art, en partenariat avec la ville de Tourcoing.

Durée : 2H
Pour les 8-12 ans
Gratuit sur réservation - accueil@lefresnoy.net / 03 20 28 38 00

Expo brunch

Dimanche 16 novembre | 10H30 > 12H30

Petit déjeuner et visites guidées pour les flâneurs du dimanche matin, seul, à deux, en famille ou entre amis.
Exposition en continu jusqu’à 19H00

Pendant le brunch, un atelier Sculpteurs de lumière (light painting) sera proposé en continu dans l'exposition par l'artiste Marie Hendriks. La peinture de lumière consiste à utiliser un temps d’exposition long dans un environnement sombre en y déplaçant une ou plusieurs sources de lumière. Les participants pourront passer devant l’objectif munis de lampes de différentes couleurs et devront ainsi réaliser des compositions en les pensant comme des sculptures lumineuses dans l’espace. Pour petits... et grands !

Visite guidée et brunch sur réservation - accueil@lefresnoy.net / 03 20 28 38 00

Plein tarif : 10 € Tarif enfant (jusqu’à 10 ans inclus) : 5 €

 

Groupes et scolaires

Documents à télécharger

 

Visites guidées et ateliers

Informations / réservations : 03 20 28 38 04 / lmenard@lefresnoy.net

Les visites et ateliers sont programmés sur demande du mercredi au dimanche en période scolaire et durant les vacances. Nous contacter pour fixer une date. 

Visites Groupes
Promenade dans l’exposition

Durée : 45min / Tarif : 40 € / 15 enfants maximum

Une visite de l’exposition pour les tout-petits à partir de 4 ans.
Cette formule s’apparente plutôt à une promenade d’une œuvre à l’autre en compagnie d’un animateur.

Pour cycle 1 et 2.

Visites guidées

Durée : 1h / Tarif : 40 € / 30 personnes maximum par groupe

Accompagné d’un guide, votre groupe pourra découvrir l’exposition selon un parcours d’œuvres choisies en fonction de l’âge des participants.

Pour cycle 3, collège, lycée, adultes.

Ateliers

Un grand merci à la fondation AnBer dont le soutien a permis l'acquisition de matériel photographique pour les ateliers. 

Polyorama

Animé par Anaïs Boudot, artiste

Durée : 1h30 / Tarif groupe : 50 € (25 élèves maximum)

Pour CE1, CE2, CM1, CM2.

Appareil optique en vogue au XIXe siècle, le dispositif du polyorama permettait de visionner des tableaux animés grâce à des jeux de lumière. Deux images étaient superposées et rétroéclairées, l’une correspondant souvent à une vue de jour et l’autre à une vue de nuit. Cet atelier propose de réactiver ce procédé afin de créer, par le mélange de techniques, des images révélées et animées par le jeu des lumières. Le spectacle lumineux issu de ces manipulations sera ensuite filmé et restitué.

Les élèves pourront repartir avec leurs images et le film sera mis en ligne.

Photogrammes

Animé par Anaïs Boudot, artiste

Durée : 2h / Tarif groupe : 85€ (15 élèves maximum)

Pour collège et lycée.

Au-delà des œuvres présentées dans l’exposition, cet atelier propose de faire découvrir la lumière comme matière première de la création d’images et plus particulièrement de la photographie. Par le biais d’exemples et de manipulations par procédé argentique, nous observerons, de la lumière à la couleur, son spectre, son action sur le papier, les accidents qu’elle provoque.

Les élèves pourront ainsi voir le rôle de la lumière sur le papier photosensible et en expérimenter les effets grâce à l’exercice du photogramme, aussi appelé rayogramme, image obtenue par simple interposition de l’objet entre le papier sensible et la source lumineuse.

Les élèves pourront repartir avec leurs images.

Anatomie de la lumière

Animé par Véronique Béland, artiste

Pour le cycle 3 : durée 1h30 - 50€/groupe

Pour les collèges et lycées : durée 2h - 75€ /groupe

Cet atelier propose tout d’abord de poser un regard décalé sur l’exposition, constituée principalement d’œuvres lumineuses. A l’aide d’un spectromètre fait main, les participants pourront observer les couleurs cachées dans la lumière émanant des objets environnants : lumière du jour, ampoules, néons, bougies, écrans, etc. Nous aborderons ainsi, de façon ludique, le principe physique de décomposition de la lumière en montrant concrètement que la lumière visible n’est pas réellement «blanche», mais qu’elle est plutôt constituée de plusieurs couleurs, qui varient en fonction de la source lumineuse.

En seconde partie d’atelier, les élèves travailleront au processus inverse, la recomposition de la couleur par un procédé de trichromie photographique. En superposant 3 prises de vue monochromes d’un même sujet, réalisées chacune avec des filtres de couleurs primaires (rouge, vert et bleu), nous verrons comment rendre les couleurs d’origine à la scène photographiée.

Les élèves pourront conserver leurs images (clés USB ou envoi Internet).

Sculpteurs de lumière

Animé par Marie Hendriks, artiste

Pour le cycle 3 : durée 1h30 - 50€/groupe.

Pour les collèges et lycées : durée 2h - 75€ /groupe

Après une visite thématique de l’exposition, le groupe découvrira des exemples de la technique qu’ils vont pratiquer : la peinture de lumière, expérimentée par des artistes comme Man Ray ou Pablo Picasso. Elle consiste à utiliser un temps d’exposition long dans un environnement sombre en y déplaçant une ou plusieurs sources de lumière. La photographie obtenue révèle alors toutes les traces lumineuses.

Les participants passeront devant l’objectif munis de lampes de différentes couleurs et effectueront des mouvement en fonction du résultat qu’ils souhaitent obtenir.  Après la prise de vue, ils pourront alors constater comment ces déplacements et gestes sont traduits sur l’image en lignes et volumes, des trajectoires et ondes lumineuses invisibles pour notre rétine dans la durée mais capturées grâce à l’appareil photo. Sur ce principe, les participants devront ainsi réaliser des compositions en les pensant comme des sculptures lumineuses dans l’espace.

Les élèves pourront conserver leurs images (clés USB ou envoi Internet).

 

Passeport art contemporain / Télérama

Samedi 18 et dimanche 19 octobre

1 place achetée = 1 place offerte pour les abonnés Télérama

Vacances de Toussaint & Noël

 

1 place achetée, 1 place gratuite
Gratuit pour les moins de 18 ans

 

La C’art

 

« La C’Art » offre un accès illimité pendant un an aux collections et aux expositions temporaires des 5 institutions du réseau LilleMAP, le Palais des Beaux-Arts, La Piscine, le LaM, le MUba et Le Fresnoy – Studio national, pour 30 € seulement.

Tarifs : solo 30 € / duo 45 € / - de 26 ans 15 € / gratuité pour les bénéficiaires des minima sociaux sur justificatifs Achat en billetterie dans les 5 institutions partenaires ou sur internet : www.lillemap.fr ou www.lillemetropole.fr

Tous les dimanches

Exposition en accès libre

Visite guidée gratuite à 16H00

 

Entreprises

Profitez de l’exposition LUX en réservant un événement au Fresnoy !

Visites privées, petits déjeuners, cocktails… Recevez collaborateurs, clients et partenaires grâce à une formule comprenant une visite guidée privée de l’exposition et un moment de détente et de convivialité (petit déjeuner, cocktail…) conçu spécialement pour vous par Le Fresnoy.

Pour plus d’informations :
mvibert@lefresnoy.net / 03 20 28 38 05

Partenaires

 

L’exposition LUX a reçu le soutien de Lille Métropole.
Vilogia est partenaire du Fresnoy – Studio national des arts contemporains pour la saison 2014-2015.

Logo - Vilogia Logo - LMCU

 

Partenariat lille3000
Tarif réduit au Fresnoy sur présentation d’un ticket d’exposition ou d’un Pass lille3000. Tarif réduit sur présentation d’un ticket d’exposition du Fresnoy sur les entrées aux expositions et le Pass lille3000.

Librairie

 

Sélection de livres autour de l'exposition en vente à l'accueil du Fresnoy.

Contact

Vincent Maquaire
accueil@lefresnoy.net
03 20 28 38 00

 

 

 


Exposition


 

Dynamo : Un siècle de lumière et de mouvement dans l'art (1913-2013)

de Serge Lemoine
Broché 367 pages
Dimensions : 29,8 x 25 x 3,2 cm

A travers les oeuvres de cent quarante-deux artistes exécutées depuis 1913, cet ouvrage présente un panorama des courants de la création artistique qui ont privilégié la lumière et le mouvement dans le cadre de l'abstraction...

 

Qu'est ce que la lumière pour les architectes

Broché 55 pages
Dimensions : 18,8 x 10,6 x 0,8 cm

Ouvrage aux multiples voix, Qu'est-ce que la lumière pour les architectes ? rassemble autant de réflexions éclectiques, profondément liées au métier d'architecte. De façon très personnelle, parfois engagée et toujours inspirante, chacun évoque son rapport à la lumière, fil conducteur du recueil. Elément indissociable de la conception et de la réalisation des projets architecturaux, la lumière les révèle, les modèle - se modèle - dans les formes, les matériaux, l'éclairage. les ouvertures... Elle peut être transformée ou laissée brute, crue. Elle est multiple, entière, et a inspiré tous les auteurs réunis par Archibooks pour l'évoquer.

 

Pierre Huyghe

Cartonné 272 pages
Dimensions : 27,8 x 20,8 x 2,2 cm

L'ouvrage indispensable sur un artiste contemporain international !

 

Sophie Dubosc

Broché 63 pages
Dimensions : 18 x 9,6 x 1 cm

 

 

Beaux Arts Magazine, Hors-série : Dynamo : Un siècle de lumière et de mouvement dans l'art 1913-2013

Broché 57 pages
Dimensions : 28 x 21,8 x 0,8 cm

 

 

Daniel Buren, Monumenta 2012 : Grand Palais

Broché 78 pages
Dimensions : 23,8 x 16,8 x 0,8 cm

 

 


Michel Nuridsany - Commissaire de l'exposition


 

Caravage

Broché 384 pages
Dimensions : 23,6 x 15,2 x 2,8 cm

 

 

Andy Warhol

Broché 490 pages
Dimensions : 24 x 15,2 x 3,6 cm
Disponible en consultation

 

 

100 Chefs-d'oeuvre de la peinture : De Lascaux à Basquiat, de Florence à Shanghai

Broché 205 pages
Dimensions : 31 x 24 x 2,2 cm
Disponible en consultation

 

 


Jeunesse


Je veux de la lumière !

de Tony Ross
Broché 28 pages
Dimensions : 26,4 x 23,6 x 0,8 cm

La petite princesse a peur des fantômes et refuse de dormir dans le noir.
Son papa, l'amiral, le docteur et la gouvernante s'accordent à dire que les fantômes n'existent pas. Ou alors, ils sont microscopiques... Quand, à demi rassurée, la petite princesse se glisse sous son lit, elle fait une bien curieuse rencontre !

 

La lumière volée

de Hubert Mingarelli
Poche 140 pages
Dimensions : 17,6 x 12,4 x 1 cm

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Élie, un jeune adolescent, est réfugié dans un cimetière. Pas n'importe quel cimetière. Celui du ghetto de Varsovie, dans lequel il s'est installé, appuyé contre la tombe de Joseph Cytrin. C'est à un homme mort et enterré qu'il confie ses angoisses, ses inquiétudes. Et c'est aussi là qu'il rencontre Gad, un autre adolescent, trafiquant du ghetto, plus âgé, plus hardi et dégourdi. Une amitié naît entre les deux garçons, aux personnalités différentes, entre Élie, rêveur, échafaudant des projets et Gad, sachant combien l'avenir ne leur appartient plus. Ensemble, épris d'amour et de liberté, ils font l'épreuve de la vie, l'épreuve de la mort aussi.

Jeu de lumière

de Hervé Tullet
Cartonné: 14 pages
Dimensions : 31 x 24 x 2,2 cm

 

 

Jeu dans le noir

de Hervé Tullet

Cartonné 8 pages Dimensions : 20,8 x 14,8 x 1,2 cm

 

 

Batailles de couleur

de Hervé Tullet
Album 62 pages
Dimensions : 31,6 x 27 x 1,2 cm

 

 

Dans les salles cette semaine.

Aucune projection n'est programmée pour le moment.

20-a

20-b