Connaissance de Jean Epstein

Évènement

Conférence de Jean-Pierre Touati - lundi 13 octobre à 16h00

Au firmament des poétes du cinéma français, à coté de ceux de Jean Vigo, d'Abel Gance, de Cocteau, de Jean Rouch et de Jacques Demy, un nom brille aujourd'hui avec une intensité nouvelle : celui trop méconnu de Jean Epstein.

Né à Varsovie en 1897 de père français et de mère polonaise, Jean Epstein, après des études secondaires à Fribourg, en Suisse, entreprend des études supérieures scientifiques (médecine) à Lyon, où il rencontre les fréres Lumière et s'enthousiasme pour le cinéma.

Blaise Cendrars publie son premier essai Bonjour cinéma, en 1921.

Très vite, il tourne son premier film Pasteur : « J'y ai surpris, dans la cinégraphie du fragile appareil de ces expériences reconstituées à l'Institut Pasteur, la beauté pas encore assez connue, des objets dits inanimés et tous prodigieusement vivants. » Epstein ne cessera plus jusqu'à sa mort en 1953 de tourner et d'écrire, s'imposant comme un des maîtres de la première avant-garde française des années 20 aux cotés de Marcel L'Herbier et de Germaine Dulac, et comme un des plus brillants théoriciens du cinéma (une édition de ses oeuvres complétes est actuellement en chantier, et c'est heureux).

Ses chefs d'oeuvre, La chute de la Maison Usher (1928) et Le Tempestaire (1947) viennent de faire l'objet, après la récente rétrospective de la Cinémathéque française, d'une somptueuse réedition due aux soins de Potemkine qu'accompagnent plusieurs coffrets dvd, qui faciliteront désormais l'accès à l'oeuvre de celui que Langlois considérait commeun génie empeché et incompris : « Pour lui l'essentiel du cinéma est ce mystère de la captation de l'image », cette « photogénie de l'imponderable » dont parlait magnifiquement Epstein en poète qu'il a toujous été et que saluait ainsi Jean Cocteau lors d'un hommage rendu après sa mort par la Cinémathéque française au festival de Cannes le 24 juin 1953 : « Il est des hommes accidentels que la mort fixe dans une jeunesse éternelle parce qu'ils ont lutté contre les habitudes ».


Photo de jean pierre touati © lesarcs-filmfest.comJean-Pierre Touati est programmeur et théoricien du cinéma. Il enseigne notamment à l'Ecole des Sciences Politiques, à la Fémis et à la New-York University

20-a

20-b