Binary Love

image de l'oeuvre Binary Love de  Ewan Golder	 Ewan Golder

De Ewan Golder film 2017, 13min

Un événement, une histoire vous touche profondément, définit qui vous êtes, vous secoue au plus profond de vous-même, votre moi secret, vos peurs et vos rêves, vos failles, numérisés et copiés un million de fois.

Ce ne sont plus les vôtres. Nos mois secrets, les rythmes étranges de nos subconscients, cachés à nous-mêmes, gravés sur un disque dur quelque part au Groenland. Vos rêves traversent la stratosphère et, avec cette vibration familière, coulent dans ma vie grâce à un appareil portatif. Chaque demi-pensée élaborée, chaque demi-remarque énoncée absorbées par la stratosphère.

Un mystère intangible de l'esprit qui vibre dans ma main. Téléchargé directement des cieux. Nous déambulons librement dans cette aire de jeux numérique, mais nous sommes consommés et enregistrés par la machine sans visage, omniprésente, rassemblés et marqués comme du bétail avec une efficacité implacable.

Chaque aventure commence par une connexion Wi-fi. Mais où allons-nous ? Est-ce que cela a une importance ? Où est notre disque narratif ? N'importe où tant que l'on se distrait de notre obsolescence programmée.

Nos mois secrets se déplacent à travers les circuits d'un million de microprocesseurs qui travaillent sans relâche – calculant, multipliant, totalement indifférents à leurs créateurs incompréhensibles. Et nous à la surface, tas paresseux, fier et libidineux de chair inadaptée et d'émotions incompréhensibles, cherchons maladroitement une connexion.

L'amour binaire. Le blues algorithmique. Un amour convulsif, brûlant et vrombissant comme un disque dur qui surchauffe et corrompt vos sens.

Si nous pouvions seulement trouver une connexion, nous enhardir face à cette avalanche de déchets numériques, nous aider à pénétrer la jungle pour nous retrouver, nous trouver les un(e)s les autres, briser l'avatar dans l'avatar, pour te trouver dans ta forme de donnée la plus pure, algorithme glorieux d'une beauté incompréhensible. Partager mon disque avec toi, laisser nos flux de données fusionner, et quoi que tu fasses, ne jamais nous déconnecter.

BIOGRAPHIE IMAGINAIRE
Différentes rencontres qui ont laissé une marque indélébile sur mon imagination avec les dates approximatives de la rencontre, en commençant par ma toute première sortie au cinéma (liste incomplète) :
... Qui veut la peau de Roger Rabbit de Robert Zemeckis, 1988, The Beatles -* White Album*, 1992 (album), Total Recall de Paul Verhoeven, 1996 (film), Trainspotting de Danny Boyle, 1997 (film), Brass Eye, 1997 (série TV), This Morning with Richard Not Judy, 1998 (série TV), Killer Net, 1999 (série TV), Aphex Twin - Drukqs, 1999 (album) Les ailes du désir de Wim Wenders, 2000 (film) The Libertines - Up The Bracket, 2001 (album), Blue Velvet de David Lynch, (?) (film), They Live de John Carpenter, 2001 (film), Taxi Driver de Martin Scorcese, 2002 (film), Les souffrances du jeune Werther de Johann Wolfgang Von Goethe, 2003, (livre), The Unlimed Dream Company - JG Ballard, 2004 (livre), El topo de Alejandro Jodorowsky (?) film), Bad Boy Bubby de Rold de Heer, 2006 (film), Even Dwaves Started Small de Werner Herzog, 2007 (film), The Steppenwolf - Herman Hesse, 2008 (livre) Memories, Dreams Reflections - Carl Young, 2009 (livre), Nadja, André Breton - 2010 (livre) Zabriski Point de Michalangelo Antonioni, 2010 (film), Hunger - Knut Hamsen, 2011 (livre), Stalker de Andrej Tarkovsky, 2011 (film), Les Harmonies Werckmeister de Béla Tarr, 2012, (film), Of Walking in Ice - Werner Herzog, 2013 (livre), Les Amants du Pont-Neuf. de Leos Carax (?) (film), Herzog - Saul Bellow, 2014 (livre), France (Pays) 2015 - ?

Site web

Teaser
Partenaires
  • Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Tourcoing

Oeuvres d'Ewan Golder produites par Le Fresnoy :

Retour à la liste des productions

20-a

20-b