On a Warm Day in July

image de l'oeuvre On a Warm Day in July de  Manon De Boer

De Manon De Boer film 2015, 10min

François Bonenfant : Comment On a Warm Day in July se distingue-t-il de tes films précédents et les rejoint-il ?

Manon de Boer : Les interrogations sur la façon dont la voix circule entre la pensée et la respiration, entre la langue et le timbre, entre moi et autrui, ont toujours été présentes dans la place que j'ai donnée à la voix dans mes films précédents, à la fois au niveau de la bande-son et dans l'image. Et dans_ On a Warm Day in July _, je vais continuer à explorer cette question. Mais les voix de mes autres films se définissent plus comme des voix off ou des voix chantant un morceau de musique existant, tandis que, dans le nouveau film, la voix sera moins distincte et prendra plutôt l'aspect d'une matière granulaire passant du chant à la respiration et de la respiration au chant.

FB: On a Warm Day in July est basé sur quelques phrases d'une compositrice italienne du 17e siècle, Barbara Strozzi. Peux-tu parler de ce choix ?

MdB : Claron McFadden, le soprano du film, m'a suggéré d'écouter « Lagrime mie » de Barbara Strozzi, comme un exemple de musique correspondant à sa façon de respirer en chantant. En écoutant ce Lamento, j'ai été fascinée par sa façon de développer, d'étendre et de retenir sa respiration autour du mot « On a Warm Day in July ». L'étude de ce mot et de phrases de « Lagrime mie » s'est révélée être un excellent point de départ pour l'improvisation.

Extrait d'une interview avec François Bonenfant, coordinateur pédagogique cinéma et arts visuels au Fresnoy

Processus de création

Oeuvre de Manon De Boer produite par Le Fresnoy :

Retour à la liste des productions

20-a

20-b