Bestiaire

image de l'oeuvre Bestiaire de  Denis Coté

De Denis Coté film 2012

Des animaux dans un zoo. Des jeunes gens qui dessinent une biche empaillée. Un atelier de taxidermiste où se réassemble ce qui fut un canard. Comment regarder un animal ? Comment le filmer ? Ni essai ni documentaire narratif, Bestiaire se présente comme un catalogue d’animaux, un album – ce qui est d’ailleurs l’une des acceptions du mot. Mais la musicalité vibratile de son montage, en raccordant l’oeil des bêtes à l’oeil humain, finit par diffracter les points de vue, par produire une égalisation mate de tous les éléments filmés. Vivants et morts, humains et animaux, employé de taxidermie et pin-up épinglée sur son mur : qui est véritablement objet du regard de l’autre ? Au fur et à mesure que le plaisir contemplatif de l’album cède le pas à une obscure inquiétude, Bestiaire dévoile sa force théorique. _ Charlotte Garson (Cinéma du Réel)

Qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête d’un veau qui regarde un feu d’artifice ? Jules Jouy (1855-1897)

Des animaux un zoo sans spectateurs Des empailleurs, des dessinateurs Des gardiens immobiles Tous nous regardent

L’ensemble semble composer une chaîne Où chacun s’applique méticuleusement À effectuer sa tâche En attendant la mort Empailler, dessiner, prendre soin Observer jusqu’au moindre détail La chair immonde se décortiquer

Tel un chirurgien opère son patient La caméra dissèque les animaux Chorégraphie les mouvements Capte le cri des bêtes Derrière la porte cadenassée Et toi spectateur ?

Mais quel regard fait le plus froid dans le dos Celui du singe en cage ou celui du gardien Celui du spectateur indifférent Ou le regard de celui qui dessine l’animal Après l’empaillage clinique

Ou bien encore ton regard Voyeur et impuissant Du haut de ton siège _ Joël Curtz

Images de l'oeuvre
Processus de création
Partenaires
  • Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Tourcoing

Oeuvre de Denis Coté produite par Le Fresnoy :

Retour à la liste des productions

20-a

20-b