Un temps vécu, ou qui pourrait l'être

image de l'oeuvre Un temps vécu, ou qui pourrait l'être de  Andrea Molino

De Andrea Molino performance 2008

Des catégories telles que la simultanéité, la prévisibilité, la linéarité de l'écoulement du temps, ainsi que l'univocité du concept de durée (la mémoire) ne sont pas seulement le pain quotidien des musiciens, les axiomes à partir desquels se développe l'idée même de faire de la musique. Ce sont aussi et surtout les piliers sur lesquels reposent toutes les structures sémantiques de tous les types possibles de communication - interpersonnelle, sociale ou technologique -, et qui portent par conséquent le système tout entier d'échange d'informations au sein d'une collectivité : sa culture. Il suffit pourtant d'une observation plus fine pour s'apercevoir que cette construction d'éléments, en apparence parfaitement consensuels, n'est pas aussi solide qu'il y paraît. L'intérêt d'une telle observation va bien au-delà de l'aspect anecdotique et de la curiosité. Elle a des répercussions profondes dans les sphères culturelle, sociale et politique, ainsi que dans notre quotidien même. La fiabilité d'ensemble de notre système d'échange d'informations se fonde en effet sur la façon dont nous percevons ces catégories et dont nous les tenons collectivement pour acquises. D'autre part, la reconnaissance des " déviations " possibles au système de conventions communément admis peut ouvrir des potentialités linguistiques et expressives surprenantes : par exemple, une série de trompe-l'oeil perceptifs qui peuvent se révéler aussi stimulants qu'agréables et divertissants. L'objectif de ce projet est précisément d'explorer ce vocabulaire, en utilisant dans le domaine musical et le contexte du concert, les possibilités linguistiques des nouvelles technologies de la communication. La pièce présente entre autres des matériaux vidéos du projet We, On Death Row du photographe italien Oliviero Toscani.

Remerciements Thanks

à Alain Fleischer; Bernard Blistène; éric Prigent; Oliviero Toscani; Elisabetta Zamparutti et Sergio D'Elia (Hands Off Cain); Mimma Guastoni (RAI Trade); Francesca Camerana (De Sono); Jean-Claude Casadesus, Virginie Groll, Nicolas Bury, (Orchestre National de Lille), la SNCF, Christophe Ubaldi et le personnel de la Gare Lille Flandres, l'Opéra de Lille, Matthieu Lecoutre, directeur technique (Opéra de Lille), Atelier Lyrique de Tourcoing, le service technique de la ville de Tourcoing / directeur de production Jacky Lautem. / chargée de production Lucie Bercez.

Images de l'oeuvre
Processus de création
Partenaires
  • Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Tourcoing

Oeuvre d'Andrea Molino produite par Le Fresnoy :

Retour à la liste des productions

20-a

20-b