Blue lady

image de l'oeuvre Blue lady de  André S. Labarthe André S. Labarthe André S. Labarthe André S. Labarthe

De André S. Labarthe film 2008

Carolyn Carlson revisite Blue Lady, son solo mythique, en le transmettant à Tero Saarinen, interprète à la présence et au geste unique. Carolyn Carlson porte en elle le projet d'une re-visitation de Blue Lady depuis plusieurs années. Cette démarche constitue un processus rare dans sa carrière. Chorégraphe peu portée vers son propre répertoire, elle n'a jusqu'ici transmis qu'un seul de ses soli : Density 21,5 aux danseurs de l'Opéra de Paris, Michaël Denard et Jean-Christophe Paré. Le 11 octobre 1983, Carolyn Carlson crée Blue Lady au Théâtre La Fenice à Venise. La pièce connaît un etentissement énorme et sera représentée pendant dix ans, dans le monde entier. Blue Lady marque l'épanouissement d'une créatrice et d'une interprète majeure, parvenue à une maturité artistique et une plénitude du mouvement remarquables. La musique de René Aubry, d'immenses stores vénitiens, un arbre, un tourbillon de robes et de chapeaux dessinent le cadre poétique d'une danse flamboyante. Les virevoltes et les bras de Carolyn Carlson ont imprimé les mémoires à travers ce solo, à la fois somme et exploration des possibles. Progressivement s'est imposée l'idée d'une inversion de genre dans le choix de l'interprète. Carolyn Carlson est fascinée par la culture japonaise, et en particulier par le kabuki. Elle appuie sa démarche sur la figure de l'onnagata, acteur masculin travesti pour interpréter les rôles féminins, avant de glisser vers un danseur qui puisse apporter une ambivalence particulièrement expressive à Blue Lady. Son choix s'est naturellement porté vers Tero Saarinen, dont le corps si particulier et l'apparence androgyne l'ont frappée, il y a quelques années alors qu'elle était invitée à chorégraphier pour le " Finnish National Ballet " à Helsinki. La re-visitation entreprise par Carolyn Carlson sera un travail de remémoration. Le mouvement et le corps de Tero Saarinen constitueront le médium du souvenir, du retour à la chair d'un geste fascinant. Ensemble ils reprendront pied dans cette pièce-monde bercée de mélancolie vénitienne. En 1983, André S. Labarthe a réalisé un film, Carolyn Carlson (Solo), pendant les répétitions et lors de la création de Blue Lady à Venise. 25 ans après, Labarthe et son équipe suivent à nouveau Carlson dans son travail de recréation et de transmission de cette chorégraphie.

Remerciements Thanks

Réalisation : André S. Labarthe

Chorégraphie : Carolyn Carlson

Interprétation : Tero Saarinen

Production du ballet : Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais, Biennale de la Danse de Lyon

Production du film : AMIP, Le Fresnoy

Création du spectacle en septembre 2008 dans le cadre de la Biennale de la Danse de Lyon 08.

Images de l'oeuvre
Processus de création
Partenaires
  • Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, Tourcoing

Oeuvres d'André S. Labarthe produites par Le Fresnoy :

Retour à la liste des productions

20-a

20-b